AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 porte messages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
butterfly

avatar

Nombre de messages : 721
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/10/2014

MessageSujet: porte messages   Jeu 11 Mai 2017 - 10:15

Bonjour

Suite à une petite trouvaille faite fin Avril dernier dans le secteur du Lost Battalion  (Bataillon perdu), je recherche des informations sur les différents dispositifs de transmissions de messages dans l'Armée US qui auraient pu être utilisés en Argonne (voire ailleurs).
Plus précisément, existait il un matériel permettant à des chiens de liaison d'en transporter ?

Merci
Revenir en haut Aller en bas
CLOVIS 57

avatar

Nombre de messages : 5701
Age : 62
Localisation : Reichsland
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: porte messages   Jeu 11 Mai 2017 - 11:05

Bonjour Butterfly,
Les belligérants avaient des obus "porte-messages".
https://www.google.fr/search?q=OBUS+PORTE+MESSAGE&oq=OBUS+PORTE+MESSAGE&aqs=chrome..69i57.5573j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8
Une autre façon de se faire comprendre...Razz

/biere/
Revenir en haut Aller en bas
butterfly

avatar

Nombre de messages : 721
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/10/2014

MessageSujet: Re: porte messages   Jeu 11 Mai 2017 - 11:16

Re-
Citation :
Une autre façon de se faire comprendre...

Oui, et on n'a pas encore tout à fait compris qu'un peu de communication préalable permet d'éviter le recours à l'artillerie lourde.
Pour les obus porte messages, certes, et bien d'autres choses (grenades à utiliser dans les tromblons VB notamment), mais en l'occurrence il ne s'agit pas d'un projectile. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2795
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: porte messages   Jeu 11 Mai 2017 - 13:27

Bonjour,

Il se trouve que je possède l´historique du RJR254 hessois, cette unité faisant partie de la 76 RD qui fit face et encercla ce "bataillon américain perdu" (qui ne fut en fait jamais perdu, mais plutôt isolé  study ), en ces journées du 2 au 8 octobre 1918. Je vais me borner à relater les grandes lignes, n´ayant pas le temps de me coller à une traduction intégrale de la quinzaine de pages traitant de ces événements, d´une part le récit allemand de ces combats et d´autre part la traduction en allemand d´un article d´après guerre publié dans le Saturday Evening Post et rédigé par Hunter Liggett et E. Wesley Winans Stout (traduction allemande de O. Brandis et G. Klemm).

J´ai cherché des indices concernant une éventuelle transmission par chiens de liaison, mais je n´en ai trouvé aucun.

Les RJR252, 253 et surtout le RJR254 (en particulier la compagnie Jochem, 1/254) furent opposés à ce bataillon américain et réussirent à l´aide de lance-flammes à acculer les Américains dans la partie sud de la Müller-Schlucht (ravin Müller). La complète réduction de ce bataillon avait été prévue dans la soirée du 7 octobre mais ne pu avoir lieu, car le Sturmbataillon qui devait assister le RJR254 dans cette opération n´arriva sur place qu´avec un effectif minime d´un officier et 20 hommes. La situation des Américains était déjà insupportable le 4 octobre, leurs pertes énormes (400 des 1000 hommes encerclés), leur approvisionnement en munition et rations alimentaires quasi nul, bien qu´il fut essayé de les approvisionner par avion. La plupart des "parachutages" atterrirent dans les lignes allemandes. Deux avions furent descendus par le RJR254 lors de ces essais infructueux. Les soldats américains étaient contraints de boire l´eau de la rosée et de se nourrir de racines et de feuilles. Les Allemands essayèrent dans un premier temps de convaincre vainement les Américains de se rendre. La communication s´effectua en partie en langue allemande, les soldats américains étant en majeure partie des enfants et petits-enfants de paysans mecklembourgeois et de Souabe. Les Américains ne prirent même pas la peine de répondre et pour éviter tout malentendu, enlevèrent les fanions blancs qu´ils avaient placé au sol pour permettre leur approvisionnement par la voie des airs (la nuit, les pistolets lance-fusées et flambeaux étaient utilisés á cet effet).
Le Leutnant Heinrich Prinz qui avait habité 6 ans à Seattle avant la guerre essaya également en langue anglaise, ce qui fut également totalement ignoré par les Américains pour la raison suivante: pendant les premiers jours de l´encerclement, il fut donné différents ordres en anglais par hauts-parleurs, ordres dont il fut impossible pour les Américains de déterminer l´origine.

L´article américain mentionne que Whittlesey, l´officier commandant le bataillon américain, disposait  de quelques pigeons, le dernier ayant été envoyé le 4 octobre.
L´emploi de chiens de transmission n´est nulle part mentionné... Mais peut-être qu´une photo de cette "petite trouvaille" pourrait nous en apprendre plus....

Rheinbaben
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
butterfly

avatar

Nombre de messages : 721
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/10/2014

MessageSujet: Re: porte messages   Jeu 11 Mai 2017 - 14:05

Re-

Merci pour ces informations fiables et précises, qui m'ont incité à faire des recherches dans mes quelques historiques.

Il y a dans celui du RJR 252 plusieurs extraits du "Saturday Everning Post" relatifs aux évènements, publiés dans le bulletin de liaison Nr 19 de la 76 Division de Reserve le 19 Août 1928 :
- D. Brandis et G. Klemm de l'AEF (American Expeditionnary Forces : forces expeditionnaires americaines), qui commence par "Le bataillon perdu, qui n'était pas perdu". Je pense que ce n'est pas la première fois que le "roman historique" prend le pas sur la réalité des faits dans le domaine qui nous est cher. (Cf. l'histoire du Sergent York et les recherches qui furent effectuées sur le terrain il y a une dizaine d'années par une délégation américaine du côté de Chatel-Chéhéry).
- Major Hünicken du RJR 254 : il évoque "Die Ehrung einer Kiegsbriefstaube" : l'honneur d'un pigeon militaire.  Rolling Eyes

Dès que j'aurai remis la main sur la bonne clé USB, je passerai photo de ce petit cylindre.
Trop lourd pour un pigeon...
En tous cas porteur de beaucoup de sens, puisqu'il fut trouvé en marge d'une rencontre Argonnaise empreinte d'émotion et d'amitié Franco-Allemande, ce 27 Avril dernier.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: porte messages   

Revenir en haut Aller en bas
 
porte messages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Girafe porte-messages
» Porte-hélicoptères R97 Jeanne d’Arc
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» LE PORTE-AVIONS "GRAF ZEPPELIN"
» Le porte-Avions Karel Doorman en 1960

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Autres dossiers-
Sauter vers: