AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Allemagne : IR 16 et la 14e Division

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3394
Localisation : nord-pas-de-calais
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Allemagne : IR 16 et la 14e Division    Mar 13 Juin 2017 - 16:47

post de argyll et Scipion590

le JR 16 fait partie du VII AAK - 14ème Div - 27ème Brgd puis 79ème Brgd
originaire de WESTPHALIE
1914 :
wavre - charlerois
france :
bataille de la marne petit morin - chemin des dames - nord de reims - région de lille
1915 :
artois
mars : festubert - neuve chapelle (le 3ème bat du JR 16 perd 589 hommes
1916 :
artois - verdun (juin)
1917 :
verdun - ainse (avril chemin des dames) - saint mihiel (octobre)
1918 :
picardie ( mars) - aisne (mai laon- soissons) - champagne (septembre) - nord (solesmes 11 nov 1918)


L'IR 16 « Freiherr von Spahrr » est le 3ème régiment de Wesphalie (7ème district). Il a été créé le 01 juillet 1813, et est basé à Mulheim (Stammheim pour la 6ème Cie). Il était auparavant basé à Cologne de 1871 au 1er octobre 1913.
Il est affecté à la 27 BI de la 14 DI. Il passera à la 79 BI de la même division le 10 mars 1915 suite à la transformation de la 27 BI en 100ème BI de la 50 DI.
Pour son parcours, il est lié à celui de sa division. On sait que dès son entrée en Belgique, la 27 BI (basée à Cologne) de la division participe directement au siège de Liège avec cinq autres brigades de différents corps d'armées. Le 13 aout la 14 DI (27 et 29 ème brigade (la 28ème étant prêtée à la 14 DIR de la 14 RK) est regroupée au complet devant la citadelle. Il est mentionné qu'elle forme une partie de l'aile droite de la 2ème armée GénéralOberst Karl Von Bullow (dont le QG se trouve à Luttich). Elle entre en Belgique par Wavre et Nievelles pour être engagée à l'ouest de Charleroi. Elle entre en France par la vallée de l'Oise et prend part à la bataille de la Marne, à Petit Morin, au sud-est de Montmirail. A la fin de la retraite, elle s'arrête au chemin des dames, puis stationne pendant quelques temps dans les environs au nord de Reims d'où elle est transférée vers Lille (course à la mer) avec la totalité du 7ème AK début octobre.
Début novembre 1914, elle occupe différents secteurs autour de Lille, La Bassée et Lens jusqu'au printemps 1916. Il est mentionné que les combats auxquels elle a participé les deux premières années du conflit n'ont pas été particulièrement importants. Sauf en mars et juin 1915 où elle doit faire face à deux attaques britanniques violentes à Neuve Chapelle et Festubert qui lui infligeront de lourdes pertes. A titre d'exemple, entre le 7 mars et le 12, le 3ème bataillon de l'IR 16 subira 589 pertes dont 16 officiers.
La 14ème division est relevée fin 1916 du secteur de l'Artois, et reste stationnée pendant une longue période dans les environs de Tournai. Puis elle est transférée sur le secteur de Verdun.
En juin et juillet elle occupe le secteur du Mort-homme. Fin juillet elle traverse la Meuse pour rejoindre la rive droite et tient le secteur de Thiaumont jusqu'au 25 aout. Elle rejoint la rive gauche de la Meuse (Cumières) après un court repos. Puis elle rejoint l'arrière à la mi-octobre. L'attaque Française du 24 octobre brise la 14ème division alors qu'elle est en action au nord de Douaumont (le 27). Le 16 décembre, elle subie de plein fouet l'offensive Française et est retirée du front à la fin du mois. Elle a subie des pertes équivalentes à 65% de ses effectifs. Après un mois passé derrière le front de Verdun, la 14ème division reprend place sur la rive gauche de la Meuse au nord de Chattancourt (Cumières, Mort-homme). Relevée entre le 14 et le 20 avril, elle rejoint entre le 21 et le 25 Sivry sur Meuse et Vilosnes-Haraumon puis est transférée dans l'Aisne.
Après quelques jours de stationnement dans les environs de Marchais, auprès du camp de Sissonnes, elle retourne au front le 5 mai dans le secteur entre Ailles et Hurtebise détenu par la division de la garde fortement affaiblie. Entre le 7 et le 12 mai elle remplace la 1er Garde division sur la ligne de front (ouest de Hurtebise) puis reste sur le secteur est de Laon. Puis elle est placée en réserve et ne prend plus part à d'action de niveau divisionnaire. Après être restée quelques temps dans les environs au nord-ouest de Liesse, elle revient en ligne sur le secteur de Ailles-Hurtebise (20 et 21 juin) et subie le 25 une nouvelle attaque Française. C'est la perte de la caverne du Dragon, l'IR 57 perd 191 prisonniers. Le 26 juillet, la 14 DI attaque entre Hurtebise et La Bovelle. On mentionne qu'au 1er aout le 1er bataillon de l'IR 56 est commandé par un simple lieutenant....
Fin juillet, les pertes subies par la division impose un recomplètement. La division est mise en retrait dans les environs de Vervins et elle est reconstituée principalement par des hommes de la classe 1918 provenant du camp de Beveloo (Bervelo ? En Belgique). Entre le 21 décembre 1916 et aout 1917, la 9ème Cie de l'IR 56 a intégrée 326 nouveaux hommes pour combler ses pertes. Le 17 septembre la 14 DI rentre en ligne dans les environs de Laffaux. Le 23 c'est une nouvelle attaque Française, elle concéde à l'ennemi la plus grande partie de son artillerie et laisse 1763 prisonniers dont 43 officiers). Parmi les blessés et prisonniers beaucoup d'hommes des Landsturms infanterie-bataillon s du 11 AK ou de troupe rentrant du front Russe. La division est à nouveau réorganisée dans les environs de Vervins puis se porte à Haye dans le secteur de Flirey (est de Saint Mihiel), où elle est engagée à partir du 5 novembre. Elle en sera relevée le 13 janvier 1918 (plus exactement dans la nuit du 13 au 14 janvier) par la 78 DIR.
Après avoir été soumise à des manoeuvres dans la région de Mars la Tour la division est transportée le 27 mars à Saint-Quentin (elle y arrive le 29). Elle est utilisée en renfort pour quelques jours et part rejoindre la ligne de front à l'ouest de Moreuil (nord-ouest de Montdidier) au 4 avril. Le même jour elle prend part à une attaque sur Rouvrel, mais n'effectue pas d'avance notable. Elle subie de lourde perte et se retire dans la région de Bohain afin d'y être à nouveau reconstituée et y subir un entrainement intensif. Le 27 mai, la division basée à Bohain est transportée à l'ouest de Laon et rassemblée dans la forêt de Coucy, pour prendre part à l'offensive de l'Aisne en seconde ligne. Elle traverse l'Aisne le 30 mai, et marche via Crécy au Mont, vers Haubebraye. Son objectif est Vic sur Aisne, mais il est atteint avec de très lourdes pertes. Elle est relevée le 11 juin. Le 14, elle relève la 51 DIR dans les environs de Saint Bandry (sud-ouest de Soissons) et en est relevée le 2 juillet. Le 16 juillet la division renforce le front près d'Osly-Courtil (nord de l'Aisne-ouest de Soissons). Elle en est relevée le 26 aout. Durant la nuit du 18 au 19 septembre la 14 DI relève la 3ème Garde DI au sud-est de Aubérive, elle en est relevée le 12 octobre et reste dans les environs nord de Rethel. Puis progressant par bonds elle réentre en ligne à proximité d'Englefontaine (est de Solesmes) durant la nuit du 25 au 26 octobre. Elle est toujours en ligne dans ce secteur à la déclaration de l'armistice.

_________________
Je recherche une vareuse française modele 1915 troupe

site à voir http://histoiremilitaria2.discutforum.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://lagrandeguerre.cultureforum.net
 
Allemagne : IR 16 et la 14e Division
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA 9ème DIVISION D'INFANTERIE COLONIALE de 1943 à la chute de l'Allemagne
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire :: Parcours de régiments-
Sauter vers: