AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Allemagne : IR 88 (56e division front Ouest)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3381
Localisation : nord-pas-de-calais
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Allemagne : IR 88 (56e division front Ouest)   Mar 13 Juin - 16:09

post de papy

Historique de la 21e divison (Regts d'infanterie 87, 88, 81 et Füs Regt 80).
La 21e division (Hesse-Nassau, Francfort, et une partie de la Westphalie) appartient, organiquement avec la 25e division, au XVIIIe corps d'armée de Hesse.
1914.
ARDENNES. En Août 14 elle fait partie de la IVe armée (Duc de wurtemberg).
Entrée en luxembourg le 10 août, en Belgique le 12, elle combat le 20 à Neufchâteau, le 22 à Bertrix et Orgeo, à Matton le 24, et passe la Meuse le 28 aôut.
MARNE. En septembre elle est engagée dans la bataille de la Marne, entre Vitry et Sermaize (Etrepy, Pargny-sur-Sauls) de là elle se replie vers Reims. engagée au N.O de cette ville du 15 au 20 septembre.
En octobre, elle est rattachée avec le XVIIIe corps d'armée à la IIe armée allemande, qui forme à cette époque l'aile droite de l'armée allemande. (région de Roye).
EN MARS 1915 LA 21E DIVISION Cède LE 88e D'INFANTERIE pour la formation de la 56e division d'infanterie.

Historique de la 56e division.
56e Division d'infanterie. Regts : Füs regt 35, 88e et 118e.
XVIIIe région -Grand-duché de Hesse et Hesse-Nassau.
La 56e est formée en mars 15 avec des régiments en surnombre.
elle est a Valenciennes pendant un mois
(Dans la création successives des nouvelles divisions ternaires, 3 unités au lieu de 4, ce sont les division encore en 4 unités qui fournissaient un régiment à ces nouvelles divisions) (Note de papy)
Le 35e fusilier venait de la 6e division, le 88e et 118e des 21e et 25e divisions. En mai 17 le 35e fusilier sera remplacé par le 186e, de la 25e division de landwehr, et de recrutement hessois.
1915. CHAMPAGNE. Rassemblée en Champagne en mars 15 près de Vouziers, la 56e division se trouve sur le front de Champagne en Avril (sud de Ripont).
GALICIE. Au début de mai elle est transportée en Galicie sur le front oriental. Elle prend part à l'offensive le 18 mai (bataille de Jaroslau) et le 18 juin à Rudka, où elle est éprouvée.
FRANCE. En juin 15 la division est à V, repos 1 mois.
LORRAINE. le 28 juillet elle part en lorraine comme troupe de réserve dans la région de Phalsbourg-Saverne-Schirmeck.
CHAMPAGNE? le 25 septembre elle est envoyée en Champagne, pour s'opposer à l'offensive française dans le secteur de Maison de Champagne, d'où elle est bientôt reritée en raison de ses pertes. L'infanterie avait eu 107 officiers et 5968 hommes hors de combat.
Elle entre ensuite en ligne au nord de Massiges et prend part à l'attaque du Mont-Têtu au début de novembre. En décembre 15 elle revient sur le front de Champagne.
1916. CHAMPAGNE. La 56e en hiver 1915-1916 est dans le secteur calme au sud de Rouvroy.
VERDUN (MORT HOMME) Le 26 et 27 mai 16 elle est en ligne sur la rive gauche de la Meuse jusqu'au milieu de juillet (grosses pertes)
ARTOIS. fin de juillet fin-août elle vient en artois sur la côte de Vimy.
SOMME. le 24-25 aôut bataille de la Somme (Bois Delville), le 31 août elle contre attaque au nord-est du bois. elle quitte la Somme le 9 septembre.
CHAMPAGNE secteur calme à l'est de Reims (Cernay-la-Pompelle). Au milieu de novembre elle retourne sur le front de la Somme (Pys) jusqu'au 7 février 17.
1917. (Demain, le 6 septembre 2008, nous attaquerons l'année 17 91 ans après)


1917. SOMME. LIGNE HINDENBURG. Le 11 février 17, elle rentre en ligne au sud de la Somme (région de Biaches) se replie fin mars au nord de St Qentin et de là gagne Courrières (région des mines de Lens).
LENS. Le 10 avril elle prend le secteur de lens où elle éprouve des pertes importantes.
MEUSE.(Rive droite). Elle passe le 2e quinzaine d'août en WOËVRE, renforçant le front de Verdun à l'est de Vaux. Elle vient en septembre occuper le secteur nord de bois LE Chaume-Beaumont jusqu'à fin octobre.
MEUSE.(Rive gauche) Vers le 10 novembre elle occupe le secteur du bois de Chepy, sur la rive gauche où elle reste jusque vers le 20 mars 1918.

1918.
BATAILLE DE LA LYS. Relevée de Verdun vers le 19 mars, au repos à Halluin jusqu'au 23 avril. Engagée au Kemmel du 25 avril au 25 mai, pertes le 25 mars : 30 à 50 hommes par compagnie. En ligne secteur de Voormezecle-lac de Dickebusch du 10-15 mai au 3-4 juin.
REPLI SUR LA LYS ET L'ESCAUT.
En secteurs près de Bailleul......près de Ploegsteert.....se replie vers Armentières, Houplines, puis à l'est de Roubaix et au nord de Tournai. Retirée du front à l'est de Roubaix vers le 19-21 octobre.
Réengagée au sud est de Courtrai (St Genois, Autryve, jusqu'au 9-10 novembre.
Annotation du Grand Quartier Général Français pour 1918 :
Bonne division, 50 à 60 hommes par compagnie au début de juin. Hommes jeunes, moral assz bon. Bataillon réduits à 3 compagnies en Août 18.
Fin.





La photo date du 21 mai 1915, et a cette date le 88e avec ses trois bataillons, est toujours au front, dans la 21e division de la XVIIIe région du Hesse-Nassau du Hesse-Hombourg et de Francfort. Le scripteur indique au dos : Infanterie Régiment 88, 4e ersatz compagnie à  Mainz. Les dépôts de recrues des 87e et 88e étaient à Mayence. Donc, comme il indique 4e ersatz compagnie, cela veut dire qu'il est toujours en Allemagne, et qu'il attend sagement dans la 4e compagnie d'ersatz du 1er ou 2e ersatz bataillon son départ au front. Les ersatz bataillons correspondaient à un 4e et à un 5e bataillon de renfort en Allemagne. Chaque ersatz bataillon comprenait 3 ou 4 cies d'ersatz d'hommes instruits et en attente de départ pour les unités qui en faisaient la demande.
Il est en tunique du modèle du 15 août 14, car les parements des manches ont disparus et sont les mêmes que ceux de la capote. Je laisse aux spécialistes le soin de décrire l'équipement, cartouchières du modèle de 1909..........




Ces dessins sont extraits du Grand Atlas qui présente par planches toutes les formations par corps d'armée en 1900 : division, brigade, pattes d'épaules.....
Ici ce sont les deux pattes d'épaules des 87e et 88e régiment d'infanterie avec leur plaque respective.
A gauche pour le 87e c'est la tunique d'un "feldwebel", à droite pour le 88e celle d'un "sergeant". Boutons de 30mm au collet pour ces deux grades, il est de 25mm pour les "gefreiter" qui n'ont pas de galons sur leur tunique. Les sous-officiers sans grade, ont des galons mais pas de bouton au collet.
Je profite de chaque photo pour compléter le sujet.




Ces deux plaques d'identité résument un peu l'explication de la 2e photo, et elles feront comprendre à ceux qui les collectionnent pas,  c'est une collection passionnante à faire, les va et vient des futurs combattants dans les unités.
Ces deux plaques ont été données à deux mobilisés du 88e au dépôt de cette unité en Allemagne (Mayence) avant leur départ au front Ouest, puisqu'elles  proviennent de la Meuse.
Un part du dépôt, et il est muté au dépôt de campagne de la 103e division, avant de rejoindre la 6e cie du 116e régiment d'infanterie de réserve. L'autre, toujours du 88e est directement affecté à la 6e compagnie du 116e de réserve.
LE premier a donc été muté à partir de février 15, car la création des dépôts des divisions aux fronts, ont été créés à partir de cette date. LE deuxième a été muté avant février 15, puisque la notion de F.R.D = Feld Rekruten Depot n'apparait pas sur sa plaque.



je copie une partie du 1er tome de livre de JL larcade, sur les casques des troupes à pied, page 32, où il explique l'obtention des bandeaux des casques à pointe.
1899.
Par A.K.O du 24 janvier 1899, l'empereur décerne, à huit régiments des provinces de Hanovre et de Hesse-Nassau des banderoles commémoratives qui seront portées sur les aigles des casques. Ces banderoles portent les noms de batailles gagnées par les troupes des anciens royaume de Hanovre et duché de Nassau à l'époque où elles combattaient, contre la France, dans les rangs de la légion royale allemande ( King German Legion) de l'armée anglaise. Elles furent engagées en Espagne et à waterloo.
Ces banderoles portaient les noms suivants :
"Peninsula-Waterloo" pour le régiment des fusiliers de Hanovre n°73.
"Waterloo" pour 5 régiments qui sont le 1er régiment d'infanterie de Hanovre, le 74e, le 2e de Hanovre, le 77e, le régiment d'infanterie de Frise orientale, le 78e, les 4e et 5e de Hanovre, les 164e et 165e.
"La belle alliance" pour le 1er régiment d'infanterie du Nassau, le 87e et
"Mesa de Ibor-La belle alliance-Medelin" pour le 2e régiment d'infanterie de Nassau, le 88e.

_________________
Je recherche une vareuse française modele 1915 troupe

site à voir http://histoiremilitaria2.discutforum.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://lagrandeguerre.cultureforum.net
 
Allemagne : IR 88 (56e division front Ouest)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA 9ème DIVISION D'INFANTERIE COLONIALE de 1943 à la chute de l'Allemagne
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» Nouvelle garderie 4 places à 25$ à terrebonne ouest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire :: Parcours de régiments-
Sauter vers: