AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 54
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mar 29 Mai 2018 - 23:33

Bonsoir,

Voici un casque württembergeois encore non présenté ici.

Il est resté et restera dans son jus de trouvaille, crasseux et poussiéreux à souhait. Ce n´est pas une beauté mais il sent le "beaucoup vécu". Je n´ai pas démonté la plaque pour ne pas enlever la crasse autour de l´un des oeillets mais surtout parce que les pontets sont incrustés dans les linguets de cuir.

Il a indéniablement vu du service au front. L´embase de la pointe est légèrement enfoncée dans le cuir, la pointe a subi un léger vrillage, décalant le trou dans l´axe de quelques millimètres, ce qui a aussi légèrement soulevé le bord de l´embase de pointe sur le devant, au niveau de la plaque. Peut-être l´effet d´un souffle d´explosion, car la pointe n´a jamais été démontée. Ou alors un mauvais stockage sur la pointe, pendant des années, provoquant un affaissement du cuir à la périphérie de la Teller...



Une dorure comme je les aime  drunken Aucune tentative dilettante pour essayer de raviver le brillant  Evil or Very Mad





Pour cette cocarde du Württemberg, aucun doute, elle est toute bonne également  bounce Un choc dans la bombe à une heure de la cocarde




Pas de problème non plus pour celle du Reich  Very Happy Là aussi un choc dans le cuir, également à une heure de la cocarde



Le côté droit de la nuquière est endommagé. Elle a subi un petit impact à cet endroit...Un petit éclat en fin de course qui l´a déchiré en deux endroits et qui a fait sauté le vernis...Nous y reviendrons....





En inspectant le fond de la bombe, j´ai décelé l´ombre d´un tampon daté apposé par le fabricant. J´ai juste légèrement frotté cet endroit pour en apprendre plus. Il s´agit du fabricant J.M. ECKART de ULM et le tampon est daté 1914. Ce casque n´a donc jamais été porté en temps de paix, les appels annuels sous les drapeaux dans l´armée allemande ayant toujours eu lieu au début du mois d´octobre.
Un indice de taille pour l´identification du porteur, car celui qui a percu ce casque a vraisemblablement aussi été le dernier...  Wink Nous en reparlerons plus loin  




À côté de la taille (56), le nom du porteur, un certain BICKEL....Pas de prénom ni de numéro de compagnie...Mais heureusement, les Kriegsstammrollen du royaume du Württemberg n´ont pas été détruites par un raid aérien, comme celles de la Prusse, et elles sont consultables en ligne!



Les deux attaches intérieures des tourillons, intouchées depuis 1914!





Reste le problème de l´unité...Difficilement détectable à l´oeil nu...



Mais heureusement, il y a les logiciels de photo cheers C´est quand même plus lisible maintenant! Et celà fait aussi admirablement ressortir les traces du petit impact qui s´est produit sur l´extérieur



Nous sommes donc en présence d´un casque du JR125 de Stuttgart. Pas de tampon de bataillon, ni de compagnie, ni tampon-date de régimentation. La chose est logique pour un casque fabriqué en 1914 et n´ayant pas encore été inspecté, n´ayant pas encore franchi le stade des Kammer de l´unité pour atterrir dans un bataillon ou une compagnie. Mais la mobilisation coupa court à toute réglementation du temps de paix. Le casque fut tout simplement attribué à l´un des nombreux volontaires qui assaillirent la garnison de Stuttgart, début août 1914. Il va s´avérer que BICKEL était l´un de ces fougueux optimistes d´aôut 1914 qui partira la fleur au fusil pale Deux ans plus tard, son corps commencera à se  décomposer dans la boue de la Somme et ne sera jamais retrouvé....Mais il y a encore un long chemin jusqu´à la Somme, avec un détour vers l´est....

Cette fois, pour identifier le porteur, je ne vais pas commencer les recherches par les VL (Verlustlisten) mais par les KS (Kriegsstammrollen) du royaume du Württemberg. Ces KS n´ont pas été détruites (commes les KS prussiennes) et sont consultables en ligne depuis quelques temps. La navigation du site est extrêmement  complexe et laborieuse, j´ai mis du temps à comprendre comment y accéder et encore plus de temps pour éplucher toutes les données relatives au JR125.

Contrairement aux VL, les KS mentionnent tous les soldats ayant fait un séjour dans une unité entre la mobilisation et l´armistice, y compris ceux qui ne sont pas mentionnés dans les VL car ils sont passés entre les gouttes et n´ont jamais été blessés, ni fait prisonniers, ni tués, ni disparus. Pour les soldats ayant été blessés après décembre 1916, le site des KS permet une affiliation ce qui est impossible sur les VL, car ces dernières ne mentionnent plus les unités après cette date, pour des raisons stratégiques. Par contre, en présence des KS, les VL deviennent alors un important complément permettant une vérification ultime.

J´ai donc d´abord épluché toutes les listes alphabétiques des noms commencant par la lettre "B", compagnie par compagnie du JR125, en n´oubliant naturellement pas le Stab (État-Major) ni les trois MGK. Il s´est avéré que 4 soldats portant le nom BICKEL étaient à un moment donné au JR125 entre août 1914 et décembre 1918.
En fonction des particularités rencontrées sur le casque, j´ai pu débuter le processus d´élimination de ceux ne pouvant venir en compte.

Le premier, Michael BICKEL, mentionné à la 4/125.



On peut exclure ce soldat car il n´est arrivé au JR125 que le 19 septembre 1917. Il se trouvait avant au RJR247 depuis le 20.5.1915.
En septembre 1917, le Pickel n´était plus porté au JR125 depuis quelques mois. Autre éventualité: il aurait pu toucher ce casque lors de son arrivée au RJR247 en mai 1915. Ceci est également impossible, car le RJR247 n´a pas été formé à partir du JR125 et n´a aucune corrélation avec la garnison du JR125 de Stuttgart. De plus, en mai 1915, les Kammer ne disposaient plus depuis longtemps de casque M95 tout fraichement fabriqués en 1914. La mobilisation d´août 1914 et la création des nombreux régiments de réserve jusqu´à décembre 1914 vida littéralement les bureaux d´habillement.

Le second, Eugen BICKEL, mentionné à la 2/125:



Là aussi ce soldat ne peut venir en compte, il arriva à la 2/125 le 6 août 1917 et provenait du JR121 dans lequel il était arrivé le 22.1.1917.

Le troisième, Wilhelm BICKEL, mentionné à la 5/125:



Cet homme n´arriva à la 1ère compagnie de l´Ersatz-Bataillon du JR125 que le 20 janvier 1915 et fut muté à la 5/125 le 5 mai 1915. Il fut tué par balle dans la tête sur le front de l´est le 15.7.1915 à Helenow-Nowy et fut enterré sur place.
En janvier 1915, pour la même raison que pour les deux précédents BICKEL, seuls les casques d´Ersatz étaient encore disponibles. Il reste totalement improbable qu´un casque en cuir fabriqué en 1914 ait encore pu subsister pour équiper une recrue mobilisée en janvier 1915.

Et finalement le Kriegsfreiwilliger (volontaire à la mobilisation) Anton BICKEL, de la 2/125, le seul qui puisse de manière définitive entrer en compte, sachant qu´ il n´y a aucun autre BICKEL au JR125 et que ce casque n´a jamais pu être porté par un autre soldat avant la mobilisation:





Une petite pause d´une journée avant de rentrer dans les détails du parcours de cet homme mentionnés dans sa fiche signalétique, tout en m´appuyant sur l´historique du JR125 consultable en ligne, sur les données des VL pour cet homme et sur les données mises en ligne sur denkmalprojekt.de qui le mentionnent également.

Rheinbaben
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
CLOVIS 57

avatar

Nombre de messages : 7822
Age : 63
Localisation : Reichsland
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 0:47

cheers passionnant !!! /super/ bravo2/
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
BADE 109

avatar

Nombre de messages : 690
Age : 55
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 9:09

bonjour,
superbe casquedu 125R bien jus comme ont dit Very Happy et recit passionnant bravo2/ ,trop fort comme d'hab rheinbaben /super/
bade 109 /biere/
Revenir en haut Aller en bas
Jasta

avatar

Nombre de messages : 1669
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 9:48

LA SUITE - LA SUITE !.... bounce
Revenir en haut Aller en bas
le Graf

avatar

Nombre de messages : 5427
Age : 57
Localisation : sur HM et pour longtemps
Date d'inscription : 12/07/2006

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 10:14

Bonjour Philippe,

j'ai l'impression de lire un chapitre des "Histoires extraordinaires" de notre regretté Pierre Bellemare. /merci/

La suite après une page de publicité. Laughing

Eric
Revenir en haut Aller en bas
http://firstwartechnik.free.fr/
quarentroeunpourtro

avatar

Nombre de messages : 1874
Localisation : Mediolanum près Atrébatum
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 12:21

Bonjour à tous!

+1 avec Le Graf!!
bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Latranchée

avatar

Nombre de messages : 1327
Age : 48
Localisation : dans un coin de France tout en haut la ou ça caille
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 12:36

Bonjour
Comme d'habitude, passionnante cette enquête sur le porteur de ce pointu (bien beau d'"ailleurs)
Vite la suite bounce bounce bounce
/merci/
Revenir en haut Aller en bas
vitrier18

avatar

Nombre de messages : 2069
Age : 89
Localisation : marches de l'est.
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 13:05

Bjr Formidable et passionnante histoire - tu nous gâtes /super/
Revenir en haut Aller en bas
cletig



Nombre de messages : 45
Age : 49
Localisation : sarthe
Date d'inscription : 27/01/2015

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 14:02

J'attends la suite avec impatience bounce
Revenir en haut Aller en bas
dome08

avatar

Nombre de messages : 231
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 15:36

Bonjour
Vraiment passionnant bravo et très très beau pointu
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 54
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 16:42

Salut,

Voilà donc le second épisode  Wink

En étudiant donc la fiche signalétique d´Anton BICKEL (né le 5.6.1891), on apprend qu´il se porta volontaire à la mobilisation. Son père était propriétaire d´une minoterie à Ellwangen (production et commerce de farines). Anton habitait déjà à Stuttgart à la mobilisation et devait faire des études de droit ou un stage dans une étude notariale (j´interprète l´abréviation "Not. Kamd." comme étant "Notarieller Kammerdienst", soit stagiaire dans un notariat).
Sa famille devait être de bourgeoisie aisée car il est mentionné qu´il était déjà titulaire, en temps de paix, du droit de faire son service en temps qu´engagé d´un an. Il avait donc les moyens financiers requis pour se payer son équipement mais également le degré d´instruction nécessaire pour devenir officier de réserve. Ce détail a son importance, car nous le verrons plus loin, Anton BICKEL fut appelé de février à mai 1916 à suivre un cours au Munsterlager pour devenir Offizier-Aspirant. Celà semblait déjà avoir été prévu lors de sa mobilisation, car en 1915 il passait déjà préalablement aux grades de Gefreiter (25.2.15) et Unteroffizier (12.4.15).  

Le 8 août, il était donc incorporé à la 1ère compagnie de l´Ersatz-Bataillon 125. Il ne porte donc pas l´appelation "Musketier" mais "Kriegsfreiwilliger". Il percu alors des Kammer du JR125 ce casque tout neuf de fabrication 1914. S´ensuivit une période de préparation militaire d´environ deux mois et demi. Le 25.10.14, il fut versé à la 2/125 et partit pour le front ouest.
C´est vraisemblablement à ce moment qu´il dû inscrire son nom dans le casque, naturellement sans précision de grade, n´étant encore que simple volontaire. Lors de sa montée en grade durant les deux années suivantes, une application successive des différents grades devant le nom eu été ridicule, il y avait entre temps d´autres priorités....

Anton BICKEL arriva au front lors d´une brève période de repos, le JR125 étant entre le 23 et le 27 octobre en réserve du Corps d´Armée dans la région du Haut-Quesnoy / Le Maisnil, au Nord-Ouest de Lille.
Dans la nuit du 27 au 28 octobre, le régiment se mis en marche dans la région nord de Lille pour prendre direction sur Messines (Mesen). Le 29 octobre, le régiment se trouvait devant Messines, petite ville de Flandres située sur une hauteur qui devint plus tard tristement célèbre et qui était déjà transformée en bastion  par les Anglais en octobre 1914.
L´attaque du JR125 débuta à l´aube du 30 octobre, le Ier bataillon de BICKEL suivant une nivellation de terrain du côté de Blauwepoontbeek. Les 4 compagnies de ce bataillon ne purent guère avancer et recurent aussitôt un feu d´infanterie extrêmement nourri. Dans l´après midi, il fut donner ordre à l´artillerie de bombarder Messines, ce qui n´apporta pas grand-chose, les tirs étant mal ajustés et insuffisants. Cependant, en fonction des gains de terrain du régiment voisin, le FR122, le commandant du JR125 donna l´ordre de relancer l´attaque. Le I/125 de BICKEL s´empara vers 16 heures de la ferme située à l´ouest de Deconinck mais l´attaque fut de nouveau bloquée par un brutal feu de mitrailleuses anglaises.
Des renforts furent appelés à la rescousse sous la forme d´un bataillon de grenadiers (Bataillon Haldewang) et du JR121. Les combats continuèrent toute la nuit du 30 au 31 octobre, toute la journée du 31 octobre. Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, les tranchées avancées des Anglais situées aux lisières est de Messines furent prises d´assaut, ce qui permit de donner l´ordre de la prise de Messines à l´aube du 1er novembre.
Le I/125 de BICKEL s´empara du Nord-est de Messines, dépassa la route Wytschaete-Messines et s´enterra dans ses nouvelles positions à l´ouest de la ville. Les deux autres bataillons du JR125 s´emparèrent du centre du village, et après de nombreux corps à corps de maison à maison, ils s´installèrent eux aussi dans la lignée du I/125, en avant de Messines. La prise de Messines fut officielle lorsque le commandant du JR125 fit son apparition sur la place du marché à midi.

La nuit du 1er au 2 novembre se déroula sans contre attaque britannique. L´artillerie anglaise était d´autant plus active et réduisit en cendres les restes de Messines. Les trois bataillons du JR125, enterrés à l´ouest du village furent relativement épargnés par ce bombardement.
Le 2 novembre vers 19 heures, le JR125 fut relevé par une unité de Landwehr. C´est lors de cette journée que Anton BICKEL fut atteint d´un petit éclat d´obus à la tête (A.G. im Kopf = Artillerie Geschoß = éclat d´obus dans la tête).

La consultation des VL mentionne en effet une blessure légère de BICKEL pour cette période des combats de Messines:

http://des.genealogy.net/search/show/420909

J´ai alors inspecté le casque sous toutes ses coutures et j´ai rapidement trouvé les séquelles d´un léger impact sur le bord de la nuquière droit, l´ayant déchiré à deux endroits, faisant sauter partiellement le vernis à l´extérieur dans la zone d´impact, craquelant tout le reste du vernis du fait du choc et produisant une protubérance bien sensible au doigt à l´intérieur de la nuquière, au niveau du "2" du marquage régimentaire "125 R". Il s´est vraisemblablement agit d´un tout petit éclat en fin de course qui vint se planter dans l´arrière de la tête de BICKEL, au niveau de la jonction de la nuque avec la tête. La blessure étant qualifiée de légère et le temps de reconvalescence assez court pour une blessure à la tête (2 mois der Lazarett), on peut supposer que le projectile ne causa qu´une plaie superficielle, s´arrêtant entre le cuir chevelu et l´os du crâne sans perforer ce dernier.







Le fait que le régiment venait d´être relevé explique la rapidité du retour au pays de Anton BICKEL. Le jour suivant, le 3 novembre, il se trouvait déjà au Vereinslazarett d´Ellwangen.
Le 12 janvier 1915, il était de retour au JR125, dans la 2 compagnie de reconvalescents de l´Ersatz Bataillon 125 (2. Gen.Kp. EB 125).
Le 17.4.15, il repartait pour le front au sein de la 2/125, cette fois en Russie. Pendant sa période de reconvalescence, il passa au grade de Gefreiter et d´Unteroffizier. Il n´est pas exclu qu´il subit parallèlement pendant cette période au pays, une formation pour le préparer au cours d´ Aspirant-Offizier, l´année suivante.
Le 10.12.14, il se vit descerner la croix de fer de seconde classe pour sa participation à la prise de Messines.

Lorsque BICKEL retourna au front, le JR125 se trouvait dans des combats de position sur la Bzura, à l´ouest de la ligne ferroviaire Lodz-Varsovie.
Il prit ensuite part aux combats suivants:

13. Februar bis 1. März: Stellungskämpfe an der Bzura östlich Ludwikow.
2. März: Fahrt nach Tomaszow auf den Südflügel der Armee Mackensen.
3. und 4. März: Vorrücken nördlich der Pilica.
5. März: Kampf um das Vorwerk Jezierzec.
6. bis 8. März: Kämpfe südlich Zdzary.
9. bis 14. März: Kämpfe nördlich Grabice–Stolniki.
15. und 16. März: Reserve bei Gortatowice–Wylezinek.
17. März: Rückmarsch nach Tomaszow.
18. bis 20. März: Transporte über Kutno–Thorn nach Muschaken.
21. März: Marsch nach Krzynowloga Mala und Umgebung.
25. März bis 27. Mai: Einsatz vor Przasnysz in den Stellungen bei Kijewice.

Du 15 au 26 mai 1915, il fit un séjour au Reserve Lazarett 1 de Stuttgart pour observation suite à une infection grippale.

La suite ce soir! Wink

Rheinbaben
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
le Graf

avatar

Nombre de messages : 5427
Age : 57
Localisation : sur HM et pour longtemps
Date d'inscription : 12/07/2006

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 17:11

Seconde page de publicité Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://firstwartechnik.free.fr/
Dan

avatar

Nombre de messages : 495
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 17:21

Ha c est dur !!! ...tu lis.... tu lis , tu te concentres bien ....et suite au prochain numéro !!! hargggggghhhhh !!!

c est toujours un plaisir de lire vos enquetes Mr PIERRE -BELLEMARE-RHEINBABEN !!! cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
eparges1915



Nombre de messages : 276
Localisation : région Chamalo
Date d'inscription : 08/01/2018

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 17:27

Bonjour,

j'adooooore ces enquêtes, qui sont certainement le fruit de (très) longues recherches !
Merci BEAUCOUP pour ce partage, et pour la qualité du travail effectué.
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Latranchée

avatar

Nombre de messages : 1327
Age : 48
Localisation : dans un coin de France tout en haut la ou ça caille
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 17:32

bravo2/ bravo2/
Suite au prochaine épisode de cette histoire palpitante ....
/merci/
Revenir en haut Aller en bas
festwagner

avatar

Nombre de messages : 1168
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 17:56

Un sacré travail de recherche et une sacrée ouverture d'esprit et partage !

Certains casques ont une vraie histoire traçable.
Revenir en haut Aller en bas
Reuze

avatar

Nombre de messages : 1282
Localisation : La France...
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 22:12

Juste sublime....immense bravo pour ce travail de passionné bravo2/ bravo2/ bravo2/
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 54
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 22:36

Re, la page de pub est terminée Laughing

Il est temps de passer à l´épisode suivant!

Après avoir passé son second séjour d´une dizaine de jours au Lazarett de Stuttgart pour infection grippale, l´Unteroffizier BICKEL regagne la 2/125 à la fin de mai 1915. Le régiment se trouve toujours sur le front de l´est. BICKEL participe alors aux combats suivants:

28. Mai bis 12. Juli: Einsatz vor Przasnysz in den Stellungen vor Czarzaste.
13. Juli: Erstürmung von Osowiec und der Edelschanze.
14. bis 16. Juli: Kämpfe bei Helenow-Nowy und Sztary.
17. Juli: Überschreiten des Oshitz.
18. Juli: Marsch auf Roshan.
19. Juli: Vor Roshan.
20. Juli: Erstürmung der Höhe 132 vor Roshan.
21. bis 23. Juli: In Stellung vor Roshan.
24. Juli: Narew-Übergang südlich Roshan.
25. und 26. Juli: Kämpfe auf dem Ostufer des Narew.
27. bis 30. Juli: Einzug in die Linie Borki–Kobylin.
30. Juli: Erstürmung von Rembische (Bataillonsstab Henning und 10. Kompagnie).
31. Juli und 1. August: Armeereserve bei Saosha.
2. und 3. August: Vorrücken nach der Bahnlinie Warschau–Ostrolenka.
4. August: Erstürmung des Bahnhofes Paßjeki.

Le 4 août 1915, il recoit sa seconde blessure lors de l´attaque de la gare ferroviaire de Paßjeki, cette fois ci une blessure par balle à l´épaule gauche ( G.G. in l. Schulter = Gewehr Geschoß = balle de fusil ou de mitrailleuse).
Les VL mentionnent en effet aussi cette blessure légère et sont fidèles au grade actuel de BICKEL (Unteroffizier depuis le 12.4.15).

http://des.genealogy.net/search/show/1372527

Voici un extrait de l´historique et une carte du développement de l´attaque:







La voie ferrée reliant Ostrolenka (au nord) à Varsovie (au sud) existe toujours, ci dessous une vue actuelle, avec les champs à l´ouest de la voie ferrée, sur lesquels s´est déroulée l´attaque du JR125 pendant cette journée du 4 août 1915:



Et une traduction des grandes lignes:

"Le 4 août 1915, le temp s´étant éclairci, notre artillerie commenca à bombarder le secteur de la ligne ferroviaire. L´artillerie russe nous répondit aussitôt mais notre artillerie était plus bruyante et plus efficace. Le chateau d´eau à droite de la gare, au sommet duquel se trouvait une mitrailleuse des plus gênantes fut écrasé par nos obus. À 11 heures, notre artillerie commenca à pilloner Jusefowo. Vers midi, notre Mörser de 21cm se mit à écraser la gare de Paßjeki et ses alentours immédiats. Nous purent parallèlement observer que le JR128 sur notre droite s´emparait déjà de Jusefowo et attendait que l´ultime attaque sur Paßjeki soit déclenchée. Nos bataillons I et II/125 en première ligne d´attaque juste en face de la gare (II/125 à gauche et I/125 à droite) attendaient également fébrilement l´ordre d´attaque. À 13 heures 53, nos soldats chargé de couper les barbelés s´élancent et commencent à dégager les réseaux. Deux minutes plus tard, les 8 compagnies déferlent en deux vagues successives d´attaque. Les balles des mitrailleuses russes font tomber un grand nombre d´entre nous, blessés et tués sur le coup. Le I/125 spécialement subit beaucoup de pertes, se trouvant soudainement, juste devant les rails de la voie ferrée, face à une tranchée remplie de défenseurs, une tranchée tellement bien adaptée au nivellement du terrain qu´elle était resté inapercue et avait échappé au bombardement. Malgré tout, à 15 heures, la gare et ses environs étaient entre nos mains. 920 Russes furent fait prisonniers, dont 2 officiers. De notre côté, 5 officiers furent tués ainsi que 53 sous-officiers et hommes de troupe. 7 officiers, 2 Fähnriche et 146 hommes furent blessés" (dont l´Unteroffizier Anton BICKEL qui se trouva face à cette fameuse tranchée).

Deux jours plus tard, le 10.8.15, BICKEL se retrouve au Königl. Reservelazarett de Hohensalza (aujourd´hui Inowroclaw, dans l´ancienne Poméranie).
Le 7.9.15 il est muté à la 3ème compagnie de reconvalescents de l´Ersatz Bataillon 125 (3 Kp. E.B.125).
Le 25.9.15, il passe à la 3ème compagnie d´Ersatz de l´Ersatz Bataillon 125 (3 Erst. kp. E.B.125).
Ce n´est que le 18.11.15 qu´il retourne au front dans sa compagnie de souche, la 2/125.
Le JR125 se trouve à cette période en Serbie et jusqu´au 23 novembre en repos dans la ville de Belgrade. C´est la fin du front de l´est pour BICKEL, car le JR125 sera transporté le 28 novembre vers le front ouest:

23. bis 28. November: Transporte von Semlin über Budapest, Ödenburg, Wiener-Neustadt, Mürzzuschlag (Semmeringbahn), Selztal, Salzburg, Rosenheim (Entlausung), München, Ulm, Bruchsal, Luxemburg und Arlon nach Grupont und Jemelle.
28. November bis 6. Dezember: Erholungszeit in den belgischen Ardennen.
7. bis 29. Dezember: Ruhe- und Übungszeit in Courtrai und Sweveghem.
30. und 31. Dezember: Stellungskämpfe vor Ypern.
1916:
1. Januar bis 16. April: Stellungskämpfe vor Ypern.

Après une semaine de repos dans les Ardennes belges, le JR125 rejoint la région de Courtrai pour trois semaines de repos et d´exercices.
Dès le 30 décembre, le régiment se retrouve en Flandres devant Ypres.
L´Unteroffizier Anton BICKEL est retiré du front le 13 janvier pour prendre part à une formation d´Offizier-Aspirant et arrive le jour suivant à Stuttgart dans la 1. Ersatz Kompanie de l´Ersatz Bataillon 125.
Cette formation aura lieu du 9 février au 12 mai 1916 au Munsterlager. Le 3.4.16, il est promu aspirant, le 11.5.16, il devient Vizefeldwebel.
Deux jours plus tard (13.5.16), il regagne la 1. Ersatz Kompanie de l´Ersatz Bataillon 125 à Stuttgart. Le 4 juin, il repart au front au sein de la 2/125. Le JR125 se trouve encore devant Ypres.

25. Mai bis 30. Juli: Zweiter Einsatz vor Ypern gegenüber der Doppelhöhe 60:
2. Juni: Erstürmung der Doppelhöhe 60.
13. Juni: Wiedereinnahme der Stellung wie vor dem Sturm auf die Doppelhöhe 60.
26. Juni: Patrouillen-Unternehmung „Gallipoli“.
30. Juli bis 2. August: Transporte ins Sommegebiet. Von den Ausladestationen Roisel, Marquaix-Hamelet, Caudry und Bertry Autofahrten bzw. Märsche in die Umgebung von Ytres, Lechelle und Le Transloy. Das II. Bataillon bezieht vom 1. auf den 2. August Unterkunft in Ligny en Cambrésis.
3. bis 25. August: Sommeschlacht: Verteidigungskämpfe vor Ginchy.

Tout à chacun aura remarqué que le casque ne porte pas les rares cocardes spécifiques des Vizefeldwebel et Feldwebel. Je pense personellement qu´en 1916, ceci n´avait plus vraiment une grande priorité, les cocardes restant de toute manière invisibles sous le CC, la reconnaissance du grade se faisant plus efficacement et bien plus rapidement au front par l´adoption de la tunique de Sergeant avec le parement de col distinctif, les chevrons sur le bras gauche (3 pour un Vizefeldwebel) ainsi que la dragonne de sous-officier supérieur. (je viens d´ailleurs de rentrer la semaine dernière un autre casque württembergeois nominatif, également parfaitement tracable, porté parun Kapitulant au grade de Sergeant en août 1914, promu Feldwebel en 1915. Là aussi, les cocardes de troupe n´ont pas été remplacées).

Le 3 août, le JR125 arrivait dans la Somme, dans la région du Transloy. Le 4, il relevait les Brandenbourgeois du JR52 dans les premières lignes se situant face au Bois Delville, à l´ouest de Ginchy.
Les premières lignes, déjà assez détruites par le bombardement britannique incessant ne représentaient plus que des bouts de boyaux interrompus par de nombreux entonnoirs. Il fut donné ordre que trois compagnies soient toujours présentes dans ces premières lignes, 2 autres compagnies demeurant dans la Stützpunktstellung (position de base), quelques centaines de mètres en retrait, en lisière de Ginchy. Le reste du régiment était en réserve, à environ 1 km au nord-est de Ginchy.

Une vue du Bois Delville (positions britanniques) prise des premières lignes allemandes.



C´est du Bois Delville que déferla l´offensive britannique du 18 août, anéantissant les 3 compagnies du JR125 se trouvant à ce moment en première ligne (1, 2 et 4/125) et fixant les nouvelles premières lignes allemandes juste devant Ginchy, là ou se trouvaient les deux compagnies de base (Stützpunkt).
Une vue du Stützpunkt:



Et une carte des positions allemandes, juste avant l´offensive britannique du 18.8.16. La 2/125 de BICKEL se trouve dans le secteur central en forme d´éperon vers le Bois Delville, secteur qui recevra le premier choc de l´offensive:



À bientôt pour le dernier épisode scellant le destin du Vizefeldwebel Anton BICKEL.....

Rheinbaben
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 54
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 23:01

Dernier épisode et fin du récit!

Le 18.8.16, la 2/125 du Vizefeldwebel Anton BICKEL se trouve donc en toute première ligne dans la Somme entre Longueval et le Bois Delville (tenu par les Britanniques) et Ginchy (tenu par les Allemands).
L´historique du JR125 décrit les événements de cette journée comme suit:

"Pendant toute la matinée du 18 août, un bombardement britannique écrasa les premières lignes allemandes et le village de Ginchy. À partir de 14 heures, ce bombardement doubla encore d´intensité. La première ligne fut presque totalement nivelée. Les 3 compagnies en avant essayaient comme elles pouvaient de se dissimuler dans ce paysage lunaire. La liaison avec la première ligne fut bientôt interrompue, toutes les liaisons téléphoniques ayant été détruites. Une liaison ne pouvait s´effectuer que par coureurs.
À 15 heures 45, bien que le bombardement continuait à faire rage, une vague serrée de soldats britanniques commencèrent à se diriger sur la première ligne. Elle ne fut apercue que juste devant les premières tranchées par les quelques hommes n´ayant pas encore été blessés ou tués. Ceux-ci furent rapidement mis hors de combat. Les 4 mitrailleuses se trouvant en première ligne étaient détruites ou ensevelies, leurs servants morts à leur côté."

Jusqu´au 21 août, les Britanniques essayèrent vainement de s´emparer de Ginchy, mais les éléments de réserve (3 et 12/125) situés au Stützpunkt (position de base situé entre les premières lignes et Ginchy) résistèrent à toutes les tentatives d´attaque, renforcés par les autres compagnies du IIIème bataillon ainsi que des éléments du JR120 et du GR119 arrivés à la rescousse des secteurs voisins. Lors de ces tentatives d´attaque, les Britanniques utilisèrent l´ancienne première ligne allemande comme point de départ. Dans la nuit du 19 au 20 août, une patrouille allemande pu constater que les Britannique étaient en train de fortifier et d´aménager cette ancienne ligne. Cette position ne sera pas reprise et restera aux mains des Anglais.
Dans la matinée du 25 août, les restes du JR125 furent relevés par les Brandenbourgeois du FR35. Les pertes mentionnés par le régiment sont de 141 morts, 426 blessés et 334 disparus, la plupart de ces derniers ayant été par la suite mentionnés comme ayant été fait prisonniers ou déclarés tués lors des interrogatoires protocolaires des Prisoners of War dans les camps de prisonniers. C´est le cas du Feldwebel BICKEL.
Sa fiche signalétique mentionne" disparu depuis l´après-midi du 18 août 1916 lors des combats entre le Bois Delville et Ginchy". Puis plus loin: "n´est pas disparu mais est mort au combat dans la Somme entre le Bois Delville et Ginchy, suite à une balle dans la tête, selon l´interrogatoire protocolaire de l´Unteroffizier der Reserve Eduard HAUG, 2/125, Prisoner of War Nr 5954, le 20 février 1917 à Pattishal, Torrcester, Angleterre" "Heure de la mort et lieu de sépulture inconnus. Le bureau de l´état civil et l´Ersatz-Bataillon ont été informés"

En effet, les données des VL sont identiques, BICKEL étant d´abord porté disparu fin octobre 1916:

http://des.genealogy.net/search/show/2445509

Et une mention rectificative d´août 1917 comme quoi il n´est plus disparu mais est mort au combat:

http://des.genealogy.net/search/show/4693679

On retrouve aussi l´Unteroffizier der Reserve Eduard HAUG de la même compagnie, qui a été fait blessé et fait prisonnier ce même jour du 18.8.16:

http://des.genealogy.net/search/show/2445521

Ci-dessous, une troisième vérification trouvée sur le site "Denkmalprojekt". Il y a une erreur de retranscription. Au lieu de Longueval, il a été retranscrit Longuyon. En regardant les autres soldats placés plus haut, on peut bien constater qu´il s´agit de Longueval  Wink



Revenons-en à la déclaration protocolaire de Eduard HAUG. Il précise se rappeler (6 mois plus tard) avoir vu BICKEL touché par une balle dans la tête. Comme nous pouvons le constater, le casque n´est pas transpercé. Deux hypothèses peuvent être prises en compte à ce stade final de l´analyse.

1) Anton BICKEL portait ce casque lors de sa mort, la balle ayant pu le frapper en plein visage, n´endommageant pas le casque.
2) Ayant lu l´intégralité de l´historique pour la période de janvier 1916 à mai 1917, à la recherche d´un indice stipulant l´arrivée définitive des nouveaux M16 pour la totalité des hommes du JR125, je n´ai pas trouvé de date précise mais un détail très parlant en page 143 pour la période entre le 9 et le 20 octobre 1916:



La traduction de la partie soulignée en rouge : " Il fut donné ordre de supprimer les numéros d´unités (numéros et monogrammes sur les pattes d´épaules et sur les couvre-casques)"

Il est donc maintenant clair que le JR125 ne toucha pas les M16 de manière généralisée avant au moins la mi-octobre 1916. L´historique mentionne aussi que le JR125 avait défilé à Valenciennes en mai 1917 avec le M16.
En août 1916, les 3 compagnies du JR125 sont donc bel et bien  montées en première ligne avec leurs Pickels (je ne pense pas qu´ils arrivaient la tête nue ou avec le Krätzchen  Very Happy ). Lorsqu´ils relevèrent le JR52, les quelques M16 qui étaient disponibles en première ligne changèrent de propriétaires, vraisemblablement plus selon des critères de grade que de taille , les officiers et sous-officiers supérieurs étant vraisemblablement prioritaires. Les Pickels n´étant alors pas portés furent très certainement entreposés dans un abri immédiatement en retrait de la première ligne avec le reste de l´équipement nécessité pour la période de 2-3 semaines en première ligne, c´est à dire les rations alimentaires, les gamelles, bidons, Tornister, munitions, outils, etc...
Dans le cas où BICKEL avait percu un des M16 disponibles, son casque à pointe entreposé à proximité fut alors ramassé en trophée et ramené par un soldat britannique. L´historique mentionne que les Anglais, à peine les tranchées conquises, commencèrent  aussitôt des travaux d´aménagement de nuit de l´ancienne ligne allemande. C´est à ce moment là que le casque a du changer de mains et être rapatrié sur l´arrière par un sapeur britannique, ramassé sur la dépouille de BICKEL ou dans un abri de fortune.

Rheinbaben
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
quarentroeunpourtro

avatar

Nombre de messages : 1874
Localisation : Mediolanum près Atrébatum
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 23:02

Salut Rheinbaben et profond respect!

Depuis longtemps tu es le meilleur!!   /biere/
Il faudrait publier tes récits...Ça en vaut la peine.

JP (Quaren'tro)
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 54
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Mer 30 Mai 2018 - 23:19

quarentroeunpourtro a écrit:

Il faudrait publier tes récits...Ça en vaut la peine.

JP (Quaren'tro)

Merci Jean-Paul! Tu me fais rougir Embarassed
Mon épouse me le dit aussi des fois Very Happy
Mais je pense que le partage de la passion se doit de rester gratuit. La plus belle des récompenses c´est d´avoir intéressé d´autres passionnés Wink

Rheinbaben
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
CLOVIS 57

avatar

Nombre de messages : 7822
Age : 63
Localisation : Reichsland
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Jeu 31 Mai 2018 - 1:02

quarentroeunpourtro a écrit:
Salut Rheinbaben et profond respect!
Very Happy C'est vrai qu'avec Rheiny, le nom y n'a tif... ça décoiffe, ... Smile c'est à s'arracher les cheveux... en coupe réglée. /super/ bravo2/
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
dome08

avatar

Nombre de messages : 231
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Jeu 31 Mai 2018 - 8:51

Bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Latranchée

avatar

Nombre de messages : 1327
Age : 48
Localisation : dans un coin de France tout en haut la ou ça caille
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Jeu 31 Mai 2018 - 9:47

Superbe. Enfin pas pour la fin tragique de cet homme mort au combat.
Juste superbe ce travail de recherches et d'investigations
Quel plaisir que d'avoir ce casque et de connaitre tout le parcours de l'homme qui l'a porté.
La surprise pour moi c'est qu'il est passé chez moi  Shocked  Shocked

/merci/ et félicitations pour ce partage
Revenir en haut Aller en bas
Jasta

avatar

Nombre de messages : 1669
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   Jeu 31 Mai 2018 - 11:20

/merci/ encore pour ce super-post... on en redemande !...

Question subsidiaire: Comment cette coiffure est-elle parvenue dans la (fabulous) "Rheiny's collection" ?... Venue directement d'Angleterre ?...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une enquête württembergeoise à partir d´un casque nominatif
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enquête de généalogie.com
» economie d'eau, alimentation d'une habitation à partir d'un puits
» Partir en sauvage...
» A partir de quel âge deux soeurs peuvent-elles cododoter
» Réparation de Windows XP à partir du cdrom d'installation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Les coiffes-
Sauter vers: