AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3392
Localisation : nord-pas-de-calais
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Lun 3 Aoû 2009 - 9:14

petite mise en situation d'un blouson et de divers accessoires (collec Seb).

Le casque est un 1915 modifié AS.
Le blouson (col en drap) correspond au modele des conducteurs de véhicules automobiles, mis en dotation pour les personnels de l'AS
ceinturon fantaisie
étui Ruby
poignard 1916.
Manque à la composition le masque à gaz (boite de M2), le bidon.


une petite photo en situation (collec. Seb)



C'est un groupe de l'Artillerie Spéciale. Le cuir était surtout réservé aux équipages des chars, et la tenue courante restait, pour tout le monde, celle de toute l'Armée Française.
Dans les reconnaissances, préalables aux engagements, les officiers de l'AS avait même l'ordre de banaliser leurs tenues pour ne pas laisser filtrer l'information d'un possible engagement des chars dans le secteur.
On peut distinguer des insignes sur certains des bérets. Ces insignes, totalement non réglementaires, étaient souvent le grade du propriétaire du béret. Le premier à gauche pourrait être l'officier responsable du groupe (avec des jumelles ?).
Le véhicule au deuxième plan semble bien être une Zébre. Cette voiture était en service dans les groupes d'AS comme véhicules de liaison.
Les pattes de col, quand il s'agit d'officiers, ne sont pas parlantes à l'AS car les officiers gardaient les attributs de leurs régiments d'origine.
Ce n'est qu'avec la création des Régiments de Renault FT que les numéros spécifiques AS sont apparus.

_________________
Je recherche une vareuse française modele 1915 troupe

site à voir http://histoiremilitaria2.discutforum.com/index.htm


Dernière édition par Admin le Lun 19 Nov 2012 - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lagrandeguerre.cultureforum.net
verdun79

avatar

Nombre de messages : 2211
Age : 62
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Mer 5 Aoû 2009 - 20:28

Bonsoir,

Un petit complément avec ce ceinturon portant la marque du 501e Régiment d'Artillerie Spéciale (501e RAS), avant qu'il ne devienne le 501e Régiment de Chars de Combat (501e RCC).

Cordialement

Verdun79



Et le blouson qui peut aller avec le ceinturon.

Cordialement

Verdun79


PS : le col a été reteinté, sans doute pour utilisation pompiers

Revenir en haut Aller en bas
guynemer

avatar

Nombre de messages : 2378
Age : 46
Localisation : Pau
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Mer 5 Aoû 2009 - 20:52

verdun79 a écrit:
le col a été reteinté, sans doute pour utilisation pompiers

Salut,

A la base ce type de blouson est issu des Pompiers de Paris et utilisé pendant la Grande Guerre par les Aviateurs, les Automobilistes et les Chars.
Beaucoup pense avoir trouvé un de ces blousons utilisés par ces armes mais en fait, simple blouson de pompier!!!

/2guns/
Revenir en haut Aller en bas
verdun79

avatar

Nombre de messages : 2211
Age : 62
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Mer 5 Aoû 2009 - 21:08

Bonsoir,

C'est sans doute le cas de celui-là. Il possède des marquages intérieurs, mais difficiles à lire.

J'ai donc en fait retourné le problème : il n'a pas été reteint en noir pour éventuellement devenir un blouson de l'Artillerie Spéciale, mais était pompier d'origine.

Merci du tuyau !

Cordialement

Verdun79
Revenir en haut Aller en bas
husarenregiment15

avatar

Nombre de messages : 1188
Localisation : du moins pas à la place de ces pauvres fantassins
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: le casque d'artillerie spéciale ml 18 enfin une photo   Dim 15 Aoû 2010 - 6:07

je suis tombé sur un bouquin que j'avais délaissé depuis de nombreuses années mais en le feuilletant je suis tombé sur une photo de l'oiseau rare: une photo d'un pilote de char équipé d'un modele 18 modifié (d'apres la légende de la photo)

pour moi on distingue bien un modele 18

Qu'en pensez vous ?

Revenir en haut Aller en bas
boyer

avatar

Nombre de messages : 1777
Localisation : aquarium
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 6:33

Bonjour,pas évident vu la qualité de la photo on ne voit pas de rupture dans la ligne qui longe le casque sur le côté comme sur le casque en couverture du livre pourtant le soleil tape dessus sur la photo du défilé.
Effet d'optique comme sur la précedente photo observée ou perle rare.. autre hypothése : à ce compte là la visiére n'est elle pas totalement absente à l'arriére scratch
Revenir en haut Aller en bas
ir 76 de Hambourg

avatar

Nombre de messages : 7039
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 7:11

Bonjour mon cher HR15 !

Interessantes tes photos mais elles manquent de clarté, on ne  voit pas bien ce qu'ils portent (bourrelet, pas bourrelet,...). Par ailleurs, ces photos peuvent dater de la fin des années 20...

Le mieux serait d'aller au SHAT à Vincennes et de trouver les docs nécéssaires...Mais bon je reste persuadé que cela n'a jamais existé au front en 1917-1918 et dans le doute...

Amitié à toi
IR76 de Hambourg



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 14:00

Ce serait une photo du défilé de la victoire 1919 que ça ne m'étonnerai pas....
Revenir en haut Aller en bas
majkejevrosime



Nombre de messages : 2952
Age : 45
Localisation : Belgrade, Serbie
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 15:02

Honnetement, je ne vois pas grand chose

j ai toujours cru que ces casques avaient existés, jusqu'à cette recente serie d'articles, entre autre sur ce forum, qui expliquait qu'aucune photo d'epoque n était connue.
Le debat merite donc d'être mené. J'avais raté il y a tres longtemps un casque de tankiste de 14 18 et je m'en etait longtemps mordu les doigts, mais d avoir lu recemment sur le sujet, ca me rassure de ne pas avoir eu ce casque a l'époque

bonne collection

Laurent
Revenir en haut Aller en bas
ir 76 de Hambourg

avatar

Nombre de messages : 7039
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 15:09

Bonjour

Notre ami hotchiss62 a ecrit:Ce serait une photo du défilé de la victoire 1919 que ça ne m'étonnerai pas....

Sans vouloir être mauvaise langue, ce peut être aussi un 14 juillet quelconque entre 1920 et 1930...


IR76 de Hambourg
Revenir en haut Aller en bas
Simon
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5193
Localisation : Lille
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 15:19

sur la photo, déjà présentée sur le forum, d'un St Chamond en panne, deux hommes portent clairement un casque à Bourrelet...
Et sur d'autres photos présentées dans le livre de Mirouze il y a clairement des hommes qui ont une visière rétrécie...

Simon

_________________
Revenir en haut Aller en bas
husarenregiment15

avatar

Nombre de messages : 1188
Localisation : du moins pas à la place de ces pauvres fantassins
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 15:32

Simon a écrit:
sur la photo, déjà présentée sur le forum, d'un St Chamond en panne, deux hommes portent clairement un casque à Bourrelet...
Et sur d'autres photos présentées dans le livre de Mirouze il y a clairement des hommes qui ont une visière rétrécie...

Simon

aurais tu les references des articles du forum et celui de Mirouze ? SVP /merci/ /merci/

Je pense d'ailleurs comme SIMON que ce genre de casque mld 18 a été porté au combat avant la fin de la guerre

Je remarque par ailleurs que nous sommes par méfiance sans cesse enfermé dans notre scepticisme vraiment trop pesant

J'ai discuté une fois avec Laurent MIROUZE qui a eu toutes les peines du monde à trouver une photo anterieure au 11 nov 1918 d'un fantassin équipé d'un fsa.

En effet jusque là beaucoup de passionnés etaient certains que le fusil automatique n'avait été utilisé que posterieusement à la premiere guerre.

ne pas etre naïf c'est bien mais pas au point d'avoir peur de tout /biere/ /biere/ /biere/ /biere/ /biere/
Revenir en haut Aller en bas
garau

avatar

Nombre de messages : 2503
Localisation : Bois de la vache
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 16:17

Simon a écrit:
sur la photo, déjà présentée sur le forum, d'un St Chamond en panne, deux hommes portent clairement un casque à Bourrelet...
Et sur d'autres photos présentées dans le livre de Mirouze il y a clairement des hommes qui ont une visière rétrécie...

Simon

Effectivement !!! alors pour les bornés (ou les aveugles...),
Attention, ouvrez bien les yeux cette fois-ci... la revoilà  Shocked   Laughing Laughing



Cordialement,GARAU  /biere/
Revenir en haut Aller en bas
eparges

avatar

Nombre de messages : 2731
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 18:22

Bonsoir,
j'ai cette carte-photo, malheureusement pas datée...mais je la trouve plustot 'guerre', vu l'age des hommes, la main du tankise de droite bandé à la va vite...



Revenir en haut Aller en bas
garau

avatar

Nombre de messages : 2503
Localisation : Bois de la vache
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 18:48

Trés belle photo!!!
pour la date c'est vrai que c'est assez dur à dire (dommage...)

A moins quelle soit prise juste avant le défilé de la victoire dans le jardin des tuileries... Laughing /super/ Laughing /super/ Laughing /super/
Revenir en haut Aller en bas
verdun19

avatar

Nombre de messages : 4125
Localisation : À gauche, non l'autre gauche, trop loin, à droite, encore à droite, voilà. Non plus bas, ici, non là.
Date d'inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 18:49

Avec l'as dessus et les n° du char, on peut sûrement faire des recherches /tresbien/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terraculturae.com
garau

avatar

Nombre de messages : 2503
Localisation : Bois de la vache
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Dim 15 Aoû 2010 - 18:55

Je verrais peut-être plutôt une photo de manoeuvre car il n'y a pas de fourbi chargé sur char... contrairement a la photo de husarenregiment15. scratch

Cordialement,GARAU /biere/
Revenir en haut Aller en bas
MCA 9126

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Lun 16 Aoû 2010 - 23:25

Bonsoir,

Après les deux sujets du 25 Avril 2009 et du 26 Juin 2010 :
- "casque artillerie spéciale de "Youloveme" (rubrique : Authentification et . . . attention des bidouilles et arnaquent circulent !)
- "casque de tankiste français de "Garau" (rubrique identification d'objets)

voici un nouvel épisode de la "guerre du casque tankiste" . . . .

En premier lieu, quelques commentaires sur les remarques de ce nouveau sujet :

"Ce serait une photo du défilé de la victoire 1919 que ça ne m'étonnerai pas...."
Au défilé de la victoire du 14 Juillet 1918, les chars ne portaient aucun matériel (voir les cartes postales d'époque sur Delcampe).
Il s'agit du détail d'une photo de Renault FT embarqués sur camion porte-char. En fin de guerre, les déplacement d'unité sur porte-char était courant, et la queue du char portait la bâche, le filet de camouflage et le traditionnel bidon de carburant.
Le service automobile disposant de deux hommes pour la conduite et l'entretien du camion, l'équipage voyageait couramment sur le char et, risque d'accident oblige, pas à l'intérieur du char.

"Avec l'as dessus et les n° du char, on peut sûrement faire des recherches"
Non, car s'il est à peu près possible de remonter par les numéros les unités de Schneider et de St Chamond, c'est mission impossible pour les unités de Renault.
A la création des unités de chars français, des compte-rendus de combat étaient rédigés char par char.
Envoyés à Champlieu à des fins d'instruction, ces CR, qui ont été conservés, permettent d'assez bien suivre les unités de chars Schneider et St Chamond.
Avec l'entrée en action des unités de Renault, la donne a changé, les procédures sont rodées et les compte-rendus de combat se font le plus souvent au niveau de la Batterie AS et de la Compagnie d'AS.
Les numéros de chars sont assez rarement cités. Il n'existe pas de listing d'attribution des chars aux différentes unités.

"j'ai cette carte-photo, malheureusement pas datée...mais je la trouve plustot 'guerre', vu l'age des hommes, la main du tankise de droite bandé à la va vite..."
Certainement bonne de guerre. Le premier détail, le casque de l'homme de gauche. Il porte (si la qualité de la photo ne me trompe pas) un casque infanterie. Avec la fin de la guerre et l'arrivée des casques chars normalisés, les casques d'armes différenciés disparaîtront rapidement.

"Je verrais peut-être plutôt une photo de manoeuvre car il n'y a pas de fourbi chargé sur char... contrairement a la photo de husarenregiment15. "
Il n'y a aucun accessoire supplémentaire sur le St Chamond on distingue seulement la base de la fausse tourelle en bois testée par l'AS 31 lors de ce combat du 23 Octobre 1917 (voir photo complète).
Au combat les chars ne portaient aucun matériel sur les toits. Les photos sont la plupart du temps prises avant ou après les actions de combats, ce qui explique la présence de matériels sur les toits (bâche, filet de camouflage, paquetage, caisses d'entretien, etc . . .)

"A moins quelle soit prise juste avant le défilé de la victoire dans le jardin des tuileries..."
Les expositions de matériels (sur la place de la Concorde, devant l'entrée du jardin des tuileries, c'est à la fin 1918 (au moment de l'Armistice).Il y avait effectivement un Renault FT d'exposé.
Pour le défilé du 14 Juillet 1919 c'était d'abord les empilements de canons et les pièces d'artillerie autour de l'arc de triomphe.

Ceci dit, un bon nombre des remarques faites dans les deux premiers sujets demanderaient aussi à être commentées, mais il est sans doute plus intéressant de commenter les trois photos mises dans le sujet du 25 Avril 2009.
Elles montrent combien il est important de travailler le sujet avant de lancer sur internet des propos non vérifiés (ou des idées préconçues) qui vont immanquablement perdurer.

Il s'agit de la photo d'un chef de char de St Chamond photographié devant son char.
Cette photo, et en cascade les deux suivantes, ont été l'occasion d'un long débat sur les vrais et faux casques.
La deuxième photo est celle du Chef d'Escadrons Louis Bossut devant un char Schneider, et la troisième, celle d'un poilu au coin d'une maison dont le casque semble coupé.

Photos du Lt Fiévez (photos postée par 'babelw" et "Hotchkiss 62")

C'est un photo de la série SPA W du Service Photographique des Armées. (SPA de l'époque, qui est aujourd'hui l'Ecpa-D du Fort d'Ivry).
Ces photos (n° 2210 - 2211 - 2212 -2213 - 2214 - 2215) ont été prises, le 17 Juin 1918, après les combats de Méry du 11 Juin 1918, par Jacques Ridel, dans les bois de Trois-Etôts. Il s'agit des bois derrière Pronleroy qui appartenait alors à la Marquis de Foucault (voir le récit de l'occupation de son chateau par l'Etat-Major du Groupement Mangin).

Il s'agit du char St Chamond M3 n° 62572 As de Pique 1 du Lt Fiévez. Ce char était le premier char de la 1° Batterie du Groupe AS 37.

A titre info, les AS désignent des Batteries (pour les Groupes de Schneider et de St Chamond) et des Compagnies (pour les Régiments d'AS en Renault FT).

Il n'y a jamais eu d'Escadrons dans l'Artillerie Spéciale durant la 1° Guerre Mondiale (voir explication sur les AS sur le site "terraculturae" )

Le JMO de l'unité cite le Lt Fiévez parmi les blessé de ce combat. Cette blessure ne l'as pas empêché de ramener son char à la P.R. du Bois de St Martin-aux-Bois (point de départ du Groupement en fin de matinée du 11 Juin 18).
A l'issue de ce combat, le Groupement a rejoint sa position initiale près de Pronleroy. C'est là que le 17 Juin 1918 ont été faites les photos et le film tourné par le SPA sur les chars de ce Groupement.

Concernant l'impact sur le char. Il s'agit d'un tir d'obus de 77 allemand, obus qui a touché le char au niveau du poste du pilote de char (en l'ocurrence le Lt Fiévez lui-même).
La caractéristique de ce type d'obus allemand était de posséder une fusée d'impact excessivement sensible. Sur cette partie du char (équipée d'un double blindage), le principal de l'explosion se produisait à l'extérieur. Dans le cas présent le double blindage s'est tout de même rompu.
La blessure du Lt Fiévez, comptabilisée par le Groupe AS 37, était sans doute plus de l'ordre de la commotion. La photo a été faite 6 jours plus tard.

Sur un tir dans la partie arrière du char (partie sans double blindage) les tirs de 77 (à courte distance) pénétraient généralement en provoquant une découpe ronde dans le blindage. Dans ce cas, les dégats à l'intérieur du char pouvaient être plus important, sans pour autant provoquer l'explosion (ou l'incendie) totale du char.

Voir à ce sujet les photos du Schneider du Sous-Lieutenant Debruères (sur le site des chars français d'Antoine Misner).
Ce char détruit à l'Est de Juvincourt le 16 Avril 1917 a, vu son toit se retourner et partir en arrière quand le char a explosé.
La vue de cette photo laisse supposer que l'équipage a péri sur le coup. Il n'en est rien.
Les trois blessés (et brulés) du char ont été sortis par les 4 autres membres de l'équipage. et ce n'est qu'après que le char a explosé.
Il y a eu finalement 4 survivants dans cet équipage.

Sans analyse des documents d'archives du SHD de Vincennes, les conclusions que l'on pourraient tirer de cette série de photos (faites par les Allemands) seraient totalement erronées . . . .

Les commentaires et les certitudes annoncées sur cette photo du Lt Fiévez (dans le sujet sur un casque tankiste) montrent bien qu'il est important d'aller plus loin dans l'analyse pour avoir les tenants et aboutissants d'une simple photo. . . . . et de ne pas en tirer des conclusions sur les matériels, équipements et uniformes totalement erronées.

Photo du Cdt Bossut : (photo postée par "Husarenregiment 15")

Dans le même sujet une autre photo (celle du Cdt Bossut) aboutit aux mêmes dérives.

Il existe deux photos du Cdt Bossut prise, sur le terrain d'exercice du camp de Champlieu, devant un char Schneider M1 du Groupe AS 2.
Ce char de la 3° Batterie du Groupe AS 2 (à l'AS 2 l'ordre des AS était Pique - Coeur - Tréfle - Carreau) n'est pas identifié et rien ne permet d'affirmer que c'est bien ce char qui a servi de char de commandement à Louis Bossut.

Ces photos ont bien été prises avant les combats de Juvincourt d'Avril 1917.
Les deux personnages (avec le Cdt Bossut) sont :
- Sur une des 2 photos et à sa droite, le S/Lt Leyrat (adjoint administratif du Cdt au Groupement n° I )
- Sur l'autre photo et à sa gauche, le Lt Boucheron (adjoint tactique du Cdt au Groupement n° I )
Si la presse a effectivement utilisé cette photo, il ne s'agit pas d'une photo de presse. L'appareil photo appartenait probablement au S/Lt Boucheron et les deux photos ont du être faites par lui et le Lieutenant Leyrat. Cette photo est donnée, dans une publication d'amicales de char d'après guerre comme une "photo Booucheron".

Le Groupement Bossut (Groupement n° I de chars Schneider) a été créé le 1° Mars 1917 et cette photo a du être prises entre cette date et le départ du Groupement pour Courlandon le 10 Avril 1917.

Cette photo a vu se développer (dans le sujet du forum) quelques commentaires sur les réglements et les paquetages et équipements qu'il est bon de reprendre.

Le manteau en poil était effectivement bien un équipement réglementaire dans les armées françaises.
Si son usage n'était pas courant, et ne correspondait pas à une dotation "normalisée" dans les chars, d'autres officiers en utilisaient aussi dans l'AS.
Voir les photos et films de l'Ecpa-D montrant le Cne de Boisgelin (Cdt du Groupe AS 7) avec sa peau de biquette
Comme cela a été rappelé, il était d'usage courant dans le servive automobile (avant la généralisation des cuirs pour le personnel du Service Automobile).

Concernant le Cdt Bossut, un point plus intéressant de cette photo et de voir qu'il portait son galon sur le béret.
En application des ordres formels du Général Estienne, le béret (coiffure tout à fait non réglementaire ans l'AS) devait se porter sans aucun insigne.
Le Cdt Bossut donnait donc l'exemple de la non exécution de l'ordre d'un supérieur.
Il n'était pas le seul et le problème des insignes, sur la tenue de l'Artillerie Spéciale, restera, jusqu'à l'Armistice, un problème incontrolable.

Le port de la Salamandre sur la veste en est un autre exemple. La Salamandre était l'insigne proposé par Louis Bossut. Le Général retiendra le heaume et les canons en insigne de manche. Le port de la salamandre était donc interdit. Portée par le Groupement Bossut, l'insigne sera finalement repris par tous.

A l'instard de l'aviation, la tenue en service courant était donc assez peu uniforme. A cela de nombreuses raisons, dont une importante qui permettait de justifier à ces manquements .
Les personnels de l'AS effectuaient de nombreuses reconnaissances sur des sites possibles d'engagement des chars.
Leurs apparitions en premières ligne lançaient immanquablement des bruits d'attaques imminantes avec chars dans le secteur.
Ce n'était pas toujours le cas et en cas de capture de poilus en première ligne, des informations sur les unités de chars pouvaient alors filtrer chez les Allemands.
Très rapidement, il fut décidé que ces reconnaissances se faisaient en tenues banalisées.
Bon nombre de cadres ayant eu à enlever une partie de leurs (comme l'insigne de manche des chars) ne prenaient, sans doute, pas trop la peine de les recoudre.
C'est, entre autre, avec la multitude de métiers autour du char, ce qui explique les photos sur lequels on peut voir l'absence d'uniformité dans les tenues.
Les photos les plus parlantes sur la tenue sont celles des embarquement de chars sur trains (voir collection photo de l'Ecpa-D).

Avec l'apparition de béret dans les équipages de chars, le Général n'a pas fait interdire cette coiffure non réglementaire, il a seulement donné des ordres sur son emploi.
Voir rédiger une note pour réglementer l'emploi d'un élément de tenue non réglementaire montre bien combien le réglement était, dans l'esprit du Général comme de bon nombres d'officiers des chars, qu'un cadre de travail qui doit s'adapter aux besoins.

Le béret a fait son apparition dans les chars car très rapidement le personnel s'est aperçu que les calots finissaient en fond de caisse (dans l'huile et la graisse) lors des opérations d'entretien. Ces bérets étaient des achats privés et rien n'obligeait les personnels à en porter. Et au moins, bien enfoncés, ils tenaient sur la tête
Ici encore les photos de guerre montrent bien l'absence d'uniformité dans les coiffures. Les personnels issus des chasseurs, comme le Cne Rime-Bruneau (Cdt de Batterie à l'AS 31, puis Cdt du Groupe AS 38) se sont bien sur empressés de porter leur béret de chasseur, une fois affectés dans l'AS.

Cette liberté dans la tenue était amplifié par un autre phénomène. Seuls les officiers artilleur étaient affectés définitivement dans l'AS. Tous les autres officiers étaient détachées de leur Arme et de leur régiment. Ils conservaient donc leur tenue d'origine avec tous leurs attributs.
C'est pour cette raison qu'il peut exister des casques de chars de différents types d'armes . . . . (Y compris Marine, Troupe de Marine et cadres administratifs).

Le Lieutenant de Vaisseau Bargonne (l'académicien Claude Farrère) était chef de char Schneider à l'AS 12 (puis cdt de Batterie à l'As 14)
L'Attaché d'intendance Hermann était chef de char St Chamond à la 2° Batterie de l'AS 34 à Méry la Bataille.

Poilu au casque "coupé" : (photo postée par "Lexav")

Pour la troisième photo, il s'agit d'une photo du Service Photographique des Armées dans Coudun le 14 Juin 1916.
Le soldat n'est qu'un poilu standard (et non un tankiste). Il existe à l'Ecpa-D deux photos prises à cet endroit (Spa 51 W 2191).
Ce poilu casqué est aussi visible sur l'autre photo (Spa 51 W 2192).

Le casque de ce poilu est tout a fait normal. L'impression de casque coupé est due à la faible qualité de l'image proposée.
Sur la photo de l'Ecpa-D il n'y a aucune ambiguité. La visière n'est pas coupée à l'avant.


Pour ce qui est de trouver des photos de casque coupés bons de guerre, si la collection photo de l'Ecpa-D ne regorge pas de photos de casques coupés, il en existe tout de même dans des fonds privés comme le Musée du Carrefour de l'armistice ou la Salle d'honneur du 503° RCC, et celle mise dans le sujet est suffisamment parlante et clairement identifiée 1917 pour qu'il n'y ai pas à se faire de noeuds au cerveau.

En carte postale, le Renault FT "Le tigre", char du 507° RAS (au défilé de Strasbourg du 9 Décembre 1918) est intéressante car son chef de char a aussi un beau casque coupé. C'est une carte qui passe régulièrement dans les ventes d'Ebay ou de Delcampe.

Toutes ces photos demandent bien sur à être analyser en très bonne qualité. Les images en basse résolution donne souvent de fausses impressions (voir la photo du poilu de Coudun).

Visiblement, à la lecture de ces sujets sur les casques de chars français de l'Artillerie Spéciale, ce qui semble géner les collectionneurs d'uniformes (et semble-t-il plus particulièrement les collectionneurs de casques) c'est qu'il restera toujours :
- impossible de savoir combien il y a pu avoir de casques modifiés dans l'AS pendant la première guerre mondiale,
- impossible de réellement les identifier,
- malheureusement (pour les collectionneurs mordus) possible d'en faire de "vrais-faux" de très belle facture.

Tout compte fait, la "bonne" solution, pour ces "négationistes" pures et durs, consisterait à nier farouchement l'existence de ces casques bricolés, même si des photos parfaitement identifées montrent le contraire ou que des dons identifiés et reconnus (faits à des musées ou des collectionneurs) prouvent que d'authentiques casques de chars modifiés existent bien . . . .

La réaction la plus surprenante reste bien dans les affirmations du type :
"ça ne peut pas être un bon casque car il n'est pas modifié de telle ou de telle manière".

Comme si les modificateurs de casques avaient appliqué un " réglement de la modification" à la lettre.
C'est bien parce que ces bricoleurs de casques ont fait comme ils l'entendaient que ces casques n'ont qu'assez peu de chance de suivre une norme identifiable.

Et bonne recherche de vrais-faux casques - Michel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Mar 17 Aoû 2010 - 18:28

Bon, alors pour ceux qui ont la mémoire courte et qui sans arret revienne sur ce type de casque, je vais ENCORE répéter mes arguments:


Pour moi les casques AS ne sont pas representatif de 14 18 car les tankistes étaient équipés de casque artillerie standard... Certains ont peut etre arrachés leur visiére par soucis pratique, mais les Poilus ayant fait cela sont sans doute moins nombreux que les vendeurs "pro" ayant mutilé de bons casquse pour le fric, ou dans le meilleur des cas, les appelés de 1919 ayant suivi une consigne prescrivant la modif de leur Adrian.

En bref, il est impossible de savoir si un Casque AS est bon ou pas car l'eventuel arrachage de visiére durant la grande guerre l'a été de façon artisanale, le casque AS n'ayant JAMAIS été officiel en 14 18.....

"toute destruction de matériel de l'armée sera puni devant conseil de guerre"

Voila, comme j'en ai marre de me répéter, je ne participe plus au débat, chacun ses idées, mais n'oubliez pas que beaucoup de photos soie disant "indiscutables" on été réfutés par la suite....

Alors, sans moqueries, ni phrase "pic" dont certains sont les spécialistes: Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
garau

avatar

Nombre de messages : 2503
Localisation : Bois de la vache
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Mar 17 Aoû 2010 - 19:29

Bonsoir hotchkiss,
je tenais à préciser certaines paroles car il est parfois difficile de juger des intentions d'un interlocuteur par claviers interposés...
Il n'y avait aucune moquerie derriére mes propos tout juste une petite plaisanterie. drunken

Je te trouvais effectivement un peu catégorique sur certains sujets comme ces casques et ce, malgrés les arguments d'autres membres:
http://lagrandeguerre.cultureforum.net/identifications-d-objets-f4/casque-de-tankiste-francais-t32459.htm
Hotchkiss62 a écrit:
Vaste débat que les casque de tankiste en effet.... Tout le monde sait ce que j'en pense....

Les tankiste étaient équipé d'adrian Artillerie standard, et les mle 15 on eu la visiére coupé entre deux guerre en attendnat les mle 26....

Donc pour moi ce casque est un artillerie mutilé d'entre deux guerre.


Mais tes derniers propos nettement plus tolérant et nuancés me rassurent:
Hotchkiss62 a écrit:

Pour moi les casques AS ne sont pas representatif de 14 18 car les tankistes étaient équipés de casque artillerie standard... Certains ont peut etre arrachés leur visiére par soucis pratique,

Chacun peut avoir son avis et tous les avis sont bons a prendre en compte, à chacun ensuite d'étayer son argumentation...
c'est grâce à cela que nous développerons nos connaissances dans notre passion.



Encore merci et bravo à MCA 9126
Cordialement, GARAU /biere/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Mer 18 Aoû 2010 - 7:59

Bonjour,

Si l'on regarde bien mes anciens posts, je n'ai jamais nié l'existence des casques dit AS au front en 14 18, mais bien le fait qu'il soit impossible de certifier l'origine et l'originalité d'un bon d'un modifier aprés guerre.(seul les vendeurs pro ont cette faculté extralucide et paranormale, et bizarrement, les AS de leurs étales sont tous bon.... )

Ce que je persiste a dire, c'est juste que l'arrachage de la visiére est artisanale, et cette pratique n'était pas si courante que ça comparé au "bon" AS proposé régulierement à la vente....

Aprés pour en revenir à la photo objet de ce post, elle me rapelle une série de clichés pris au défilé de 1919... Je n'étais nullement affirmatif, ni de mauvaise fois, mais exprimait juste mon sentiment (c'est le but du forum, comme ml'a souligné Garau avec raison: partage et passion!)

J'ai ommis avant de parler le fait que certains étaient visiblement la quand la photo a été prise....
Revenir en haut Aller en bas
Ben421



Nombre de messages : 279
Age : 37
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Ven 20 Aoû 2010 - 15:59

Bonjour à tous,

Je vais essayer de faire avancer le schmilblick, au moins en ce qui concerne cette photo, la première postée par Husaren.

Michel a vu juste malgré la qualité piteuse de la repro, il s'agit d'une colonne de FT 17 sur porte char des services automobiles, ils sont dans leur configuration de transport et cette photo a été prise avant le 11 novembre 1918. Elle a été prise par un militaire du parc de révision automobile (d'abord situé à Meaux puis à la caserne Jeanne d'Arc entre Nancy et Toul), le sujet de la photo était le camion porte char, et pas du tout le char et son équipage.

Maintenant voilà la bonne nouvelle, les deux tankistes portent un casque à visière découpée, pas seulement le chef de char.

Cdt

Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
MCA 9126

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Sam 21 Aoû 2010 - 17:47

Revenir en haut Aller en bas
monfort1



Nombre de messages : 1966
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 09/06/2008

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Jeu 26 Aoû 2010 - 18:50

Bonsoir !

J'ai particulièrement apprécié le dossier sur le forum Pages 14-18.

Pour ma part, collectionneur des années 2010, je me range du côté de ceux qui doutent (le terme "négationniste"est lié à autre chose, à mon avis) tout en restant ouvert au débat.

Nous resterons, je pense, toujours dans le flou quant à ces casques, leur existence réglementaire ou adaptative, leur nombre (...) etc.

Je me range à l'avis de Hotchkiss62 qui nous dit avec beaucoup d'humour ce qui se passe sur les étals de certains marchands.

Car c'est notre réalité: ce casque est bien trop spécifique pour être collectionné sereinement. Ces clichés n'authentifient en rien les exemplaires que nous rencontrons aujourd'hui. Parce que c'est cela que certains vendeurs veulent nous faire croire: que les pièces d'aujourd'hui sont bonnes.

Ma boutade était: on en rencontre plus en collection que de photos les montrant. C'est toujours vrai !

Une autre boutade : on rencontre plus de sympathiques visières coupées que de bandeaux en laine rapportée (tiens ?) ou à visière coupée et sans cimier (tiens, tiens?).

Enfin, et sans trop rentrer dans les détails, et nos amis qui ont servis dans des automitrailleuses Panhard le diront peut-être, quid d'une usure particulière?

Ceci écrit, encore bravo pour ce travail de recherche (bien trop rare de nos jours).

/merci/ /merci/ /merci/
Revenir en haut Aller en bas
bourru14

avatar

Nombre de messages : 3838
Age : 64
Localisation : Pas de l'Est, ni du Nord.
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   Jeu 26 Aoû 2010 - 19:54

Bonsoir,

Pour clore ce beau débat sur les casques de l'A.S. voici ma petite participation,pas de grands discourts juste une photo.


Trouver en bourse pour 200francs. Il a été repeint, sans doute depuis très longtemps, comme ont été repeint fréquemment les casques souvenirs pour arrêter les méfaits du temps,  J"ais juste rajouter l'insigne, un bon,  rencontré le plus fréquemment sur ce type de casque.



Maintenant chacun pensera ce qu'il veut, en tout cas il ne quittera pas ma collection Laughing

Pour finir un petit lien peut visité qui trouvera peut-être des amateurs ici.

http://lagrandeguerre.cultureforum.net/les-blindes-et-engins-motorises-f66/char-ft-17-t5109-30.htm

Bonne soirée


/biere/


Bourru14


Dernière édition par bourru14 le Jeu 13 Fév 2014 - 16:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dossier : **l'artillerie Speciale 1917-1918 **
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Belges dans la Bataille de l'Atlantique
» ORAN - LA SENIA (Algérie) (1917-1918 puis 1940) : ce qu'il faut avoir lu ou vu
» BOUGIE (Algérie) (1917-1918 puis 1939-1940) : ce qu'il faut avoir lu ou vu
» IUT Saint-Cloud DUT Année Spéciale - admissions 2009
» dossier sur maison d'édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Propositions de dossiers à thème-
Sauter vers: