AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LOTHAR

avatar

Nombre de messages : 761
Localisation : Thionville en Moselle (57)
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   Sam 24 Juil 2010 - 5:17

Bonjour à tous,

Voici la 5ème et dernière partie sur ce sujet.

Afin de faire vivre le souvenir du ou des fils disparus, bon nombre de familles gardaient chez eux le cadre avec la photo du ou des défunts avec quelques fois, sous cette photo, le nom, le grade et l'unité et la date de décès.

Il existait également une sorte de certificat que les familles recevaient par la poste. Ce document était conditionné dans un rouleau cartonné et se présentait sous la forme d'un grand dessin imprimé montrant la Germania casquée se penchant sur un soldat agonisant. Sous cette représentation classique de la mort héroïque étaient mentionnés les renseignements régimentaires et la date de la mort avec sa localisation.

Des monuments aux morts voient le jour dans bon nombre de communes Allemandes comme en France. Les inaugurations donnent l'occasion de festivités du souvenir.

Enfin, pour les régions de confession Catholique (Bavière, certains habitants des régions frontalières de l'Ouest, les régions de la Belgique germanophone annéxées, l'Alsace et la Lorraine..), les familles éditent des avis mortuaires invitant les membres de la famille, les amis du défunt et les paroissiens à participer à des offices religieux dédiés au souvenir du disparu.

Certaines familles font rapatrier le corps du fils tombé sur le champ de bataille afin d'enterrer ses restes dans le caveau famillial ou dans le cimetière de sa commune d'origine. Peu de temps après la guerre, des opérations de regroupement des nécropoles sont entamées par le Volksbund, nous donnant ainsi les cimetières militaires d'aujourd'hui. Ces travaux sont souvent accompagnés d'investigations afin d'aider les familles à retrouver et identifier le corps du fils dont elles avaient perdu la trace (soldats portés disparus, retrouvés et identifiés par les témoignages des camarades de régiment, par les objets retrouvés dans les fosses communes commes les plaques d'identité, bagues etc...).

Carte postale éditée après la guerre : membres de l'association sportive de la commune d'Elgershausen (? peut être Elkershausen à l'Est de Koblenz) tombés sur les champs de bataille.



Un monument aux morts classique d'une commune en Allemagne après 1918. Certains existent encore de nos jours. Les unités relevées sont : Ldw.Regt.3, J.R.21, Jäg. Batl. 2, J.R.13, J.R.19, R.J.R.7, Fuss Art. Regt. 2, R.J.R.20, Fuss Art. Regt. 13, J.R.10, 3.Tr.Pro(viant) Kol., Lecht Mun. Kol. 17, F.A.R.10 et J.R.4.



Photo donnée par la mère du jeune pionnier Hans Schwenk à l'un de ses camarades de régiment afin de le remercier d'avoir photographié la tombe de son fils. Le sort du corps de l'être disparu inquiétait les familles, une tombe aidait à faire le deuil. Le pionnier Hans Schwenk tombe sur le front de la Somme le 31.08.1916. Il appartenait à la 1ère Compagnie de Réserve de Pionniers Bavarois. Sa tombe était modeste : une croix latine faite de rondins de bouleau. La tombe de Schwenk ne figure pas dans la liste des morts du Volksbund.





Photo de la tombe et avis mortuaire Sergeant de Réserve et Officier Aspirant Joseph Riedl de la 11ème Compagnie du 10ème Régiment d'Infanterie de Réserve Bavarois (Bay.Res.Div.5). Riedl était décoré de la Croix de Fer de 2ème Classe, de la Croix du Mérite de Guerre Bavaroise et de la Croix de Fer de 1ère Classe. Il allait devenir Officier mais il est tué le 6 mars 1918 à 04h00 du matin lors d'une attaque sur sa position par une troupe de choc Anglaise sur le front des Flandres et de l'Artois. Il avait 26 ans. Ses restes reposent aujourd'hui dans la tombe N°1382 du 1er carré de la nécropole militaire Allemande de St.-Laurent-Blangy.





Photo de la tombe et avis mortuaire de l'Ersatz-Reservist Leonhard Feyen du Régiment d'Infanterie N°363 (I.D.214). Né le 8 janvier 1890 à Medell près de Meyerode (actuelle Belgique germanophone proche de la frontière Allemande), il intègre le J.R.363 en 1915 et rejoint le front de Lorraine (versant de St.-Mihiel). Il est tué par un tir direct d'artillerie sur son abri le 26 juillet 1915 à 09h30 au Bois-le-Prêtre. Bon soldat, il était apprécié de ses camarades de régiment. Il est enterré au cimetière militaire près du Moulin Jaillard. Le photo d'époque montre sa tombe entourée de ses camarades. Les restes de Feyen reposent aujourd'hui dans la tombe N°168 du 7ème carré de la nécropole militaire Allemande de Thiaucourt (Meurthe et Moselle).





Avis mortuaire du Soldat Joseph Weidinger, originaire de Grund en Bavière (paroisse d'Höhenstadt). Pendant la guerre, il est affecté au 30ème Régiment d'Infanterie de Ligne Bavarois (Bay.I.D.15 et Res.Div.15). Auparavant, il avait suivit une formation spéciale et appartenait au 3ème Bataillon de Skieurs Bavarois (Bayerisches Schneeschuhbataillon 3) dont il porte l'uniforme sur la photographie. Engagé dans les combats de défense sur la ligne de front de Verdun, Weidinger est accidentellement tué le 10 avril 1918 à 14h20 dans l'explosion d'un obus d'artillerie qui n'avait pas fonctionné et qu'il manipulait. Il avait 20 ans. Ses restes reposent encore dans la tombe N°104 du 4ème carré de la nécropole militaire Allemande de Mangiennes (Meuse).



Avis mortuaire récapitulant les soldats disparus de la paroisse de Hader en Bavière. Les soldats : L. Stoiber (Bay.J.R.3) disparu le 18.10.1917 à Passendale (à l'Est de Ypres) ; W. Gansmeier (Bay.J.R.20) disparu le 22.10.1916 sur Arras ; M. Nöbauer (Bay.R.J.R.18) disparu le 13.08.1916 à Maurepas (Somme) ; L. Neissl (Bay.R.J.R.2) disparu le 02.10.1914 à Fresnes-en-Woëvre (Meuse) ; A. Wenzl (Bay.R.J.R.2) disparu le 03.09.1916 sur la Somme ; F. Gresböck (Bay.Leib.J.R.) disparu le 06.07.1916 sur Verdun et J. Krompass (Bay.Ldw.J.R.2) disparu le 20.07.1915 sur les Vosges. Avis mortuaire édité à l'occasion d'une messe pour le souvenirs de ces disparus.



Une famille particulièrement touchée par les drames de la guerre : la mort des trois frères Kreuzpointner. Les soldats Josef, Ferdinand et Johann Kreuzpointner étaient les fils d'un fermier et palefrenier de Dorfen près de Winhöring en Bavière, au Sud-Est de Landshut, le long de l'Inn. Josef est mobilisé en tant que brancardier dans la 7ème Compagnie du 18ème de Réserve Bavarois (Bay.Ers.Div.). Bon soldat, il était décoré de la Croix du Mérite de Guerre Bavaroise de 3ème Classe et cité pour la Croix de Fer de 2ème Classe. Le 12 août 1917, il est tué par un obus d'artillerie sur les côtes de Meuse, au Bois d'Ailly et Apremont, sur le front du verdant de St.-Mihiel. Il avait 28 ans. Son frère Ferdinand le rejoindra dans la mort 2 mois plus tard : Caporal dans la 9ème Compagnie du 8ème de Réserve Bavarois (Bay.I.D.10), il était titulaire des mêmes décorations. Après 32 mois de service, il est tué le 23 octobre 1917 lors des combats d'automne en Flandres (du 5 au 26.10.1917). Il avait 24 ans. Il repose aujourd'hui dans un ossuaire de la nécropole de Langemark (Belgique). Enfin, Johann, soldat de la 2ème Compagnie du 16ème de Ligne Bavarois (Bay.I.D.1) et titulaire des mêmes décorations, ne survivra pas à ses blessures reçues sur le front de Champagne entre Reims et Soissons. Il meurt le 19 juillet 1918 dans un hôpital de campagne à l'âge de 28 ans. Ses restes reposent dans la tombe N°686 du 2ème carré de la nécropole de Soupir (Aisne). En 11 mois, cette famille a perdu au moins 3 de ses fils.







Avis mortuaire Allemand assez peu rencontré car édité en Français : celui du Sous-Officier Joseph Bodarwé. Tout est dans le texte.



Avis mortuaire de l'Ersatz-Reservist Johann Stadler originaire de Bischofsreut dans l'extrème Est Bavarois, au Nord-Est de Passau, au bord de la frontière Tchèque dans les montagnes de la forêt de Bohême. Pendant la guerre, il est mobilisé au sein du 3ème Bataillon de Chasseurs à Pied Bavarois (Alpenkorps). Engagé dans les combats à l'Est, le Chasseur Stadler est tué au combat le 4 septembre 1915 à Fretiak. Il avait 21 ans.



Le jeune soldat Aloïs Heigl était le fils d'un palefrenier de Mettenhausen. Pendant la guerre, il sert dans le Régiment d'Infanterie de Ligne Bavarois N°27 (Bay.I.D.12). Engagé à l'Est, il meurt de dysenterie le 6 septembre 1917 alors que son unité est engagée sur le théâtre des opérations de Bucarest en Roumanie. Il allait avoir 21 ans.



Pour terminer, cette photo prise en avril dernier dans un cimetière civil de Meurthe et Moselle. Cette croix de bois Française est encore de ce monde (plus pour longtemps à mon avis).



Terminé (Ouf ! Mine de rien, c'est du "taf")
A+ /biere/
Olivier.


Dernière édition par LOTHAR le Sam 24 Juil 2010 - 10:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
LA MITRAILLE

avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 47
Localisation : LORRAINE
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   Sam 24 Juil 2010 - 7:16

Bonjour lothar,

Ci-joint un acte de décès qui trône dans mon bureau, il fait partie des objets qui me sont chers.......




Ce soldat Alsacien fût bléssé par balle, au niveau supérieur de la cuisse, sur le front Est. La balle a traversé la poche de sa veste, emportant avec elle, tout un tas de débris métalliques (piéces de monnaie, cuir de portefeuille,...etc). Johan Kittler décéda à l'hopital à la suite d'une infection.

Voici la balle qui l'a tué....


/biere/
LA MITRAILLE
Revenir en haut Aller en bas
LOTHAR

avatar

Nombre de messages : 761
Localisation : Thionville en Moselle (57)
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   Sam 24 Juil 2010 - 7:21

Salut la Mitraille,

Ah ça ! c'est quelque chose !! Shocked Johann Kittler ( Wink ), Sais-tu où cet homme a été enterré ?

Olivier.
Revenir en haut Aller en bas
LA MITRAILLE

avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 47
Localisation : LORRAINE
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   Sam 24 Juil 2010 - 7:37

Re,

Malheureusement non Crying or Very sad Crying or Very sad , c'est pas toujours facile de retrouver la trace de soldats.........si vous avez des infos, je suis preneur!
Je mettrai plus tard une photo de ce soldat en tenue bleue d'avant guerre...

/biere/
LA MITRAILLE
Revenir en haut Aller en bas
LOTHAR

avatar

Nombre de messages : 761
Localisation : Thionville en Moselle (57)
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   Sam 24 Juil 2010 - 7:58

Il ne faut pas me vouvoyer Embarassed , celà fait très select !

Malheureusement, la liste du Volksbund ne donne pas de renseignement sur ce soldat. Le J.R.351 (I.D.88 et 123) est engagé sur le front de l'Est en 1916. Celà ne m'étonne donc pas que le Volksbund n'ai pas de renseignement car, sur l'Est, la plupart des tombes ont disparu ou restent à découvrir....mais le manque de moyen...

De plus, la ville d'Insterburg est Polonaise aujourd'hui (Chernyakhovsk) au bord de l'Ostsee. Peut être en demandant des renseignements à la Mairie de cette petite ville qui sait...

Olivier.


Dernière édition par LOTHAR le Mar 27 Juil 2010 - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jasta

avatar

Nombre de messages : 1515
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   Lun 26 Juil 2010 - 12:04

Bonjour,
En complément de cette très interessante série proposé par Lothar, qu'il m'est permis de remercier encore une fois ici pour son travail, voici une illustration d'un hommage pour le moins original au "cher disparu"... En effet, "le culte des mort" pouvait parfois prendre, comme ici, un aspect pour le moins insolite, comme cet "autel" dressé à la mémoire d'un soldat mélomane dont le piano à littéralement été transformé en monument aux motifs patriotiques... Même les bougies sont ornées de croix de fer...



@ David: Le nom de "Jean Kittler" figure sur le monument aux morts de R...., mais cela tu le savais sans doute déjà...
Revenir en haut Aller en bas
LOTHAR

avatar

Nombre de messages : 761
Localisation : Thionville en Moselle (57)
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   Mar 27 Juil 2010 - 9:04

Bonjour Jasta,

Et merci aussi à vous pour cette photo il est vrai très insolite et pour vos compléments d'informations sur les différents post. Sympa aussi la petite poupée en felgrau en haut, à droite.

Olivier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traditions et arts funéraires Allemands (Part. 5)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musée des Traditions et Arts Normands
» questions sur le métier de conseiller funéraires
» Archives de la ville de Lyon - convois funéraires
» 4ème Festival des Arts Mélanésiens - 2010
» prix littéraires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire :: Les photos "régimentées" :: photos allemandes-
Sauter vers: