AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Témoignage LZ 77*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L44LZ77



Nombre de messages : 277
Age : 50
Localisation : Eyguières
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Témoignage LZ 77*   Mar 26 Oct 2010 - 23:16

Bonsoir,

je me suis rendu récemment au SHD pour y consulter les archives conservées sur le LZ 77.
Parmi les différents dossiers rédigés par les services d'étude et de renseignement français, il y a des lettres personnelles trouvées sur les corps des aéronautes. C'est, entre autres choses, ce qui a permis d'identifier le dirigeable.

Après les avoir déchiffrées, certaines sont écrites en gothique ou Fraktur, et traduites, je vous fais partager cette découverte.
Un ami allemand et mon ancien professeur d'allemand m'ont aidé à saisir les subtilités de ce qui est couché sur le papier. Ils m'ont notamment indiqué qui devaient être les auteurs de ces courriers

Les deux lettres qui suivent étaient adressées au Fahr-ingenieur Paul Schlick. Il était agé de 24 ans au moment du drame. J'ai copié le texte tel qu'il apparaît sur les feuillets, en partie brûlés. Je ne peux malheureusement pas mettre en ligne les photos des documents pour des questions de droits. Seuls le déchiffrement et la traduction sont libres.

La première lettre, rédigée sur du papier à petits carreaux, semblable à une page double de cahier, lui était adressée par une jeune femme répondant au prénom de Friedlin (diminutif : Friedl). Il s'agit probablement d'une de ses amies rencontrée alors qu'il était encore étudiant.

Traduction - lettre n°1

Figure sur l’enveloppe

Herrn Fahr (....partie brûlée....)

Paul Schlick

Commando L. Z. 7 7


Namur / Belgien

Marine - Luftschiff - Detachement


Le texte de la lettre est le suivant :

page 1

Très cher (...................partie brûlée...................)

Je vous remercie du fond du coeur
pour vos gentilles lignes. Vous m’avez
en effet laissée dans l’ attente d ’une
réponse mais je m ’explique cela par
le fait que vous vous trouviez déjà autre
part, comme ce fut déjà si souvent
le cas . Vous m’écrivez que vous avez
rendu visite à la ville d’ E
[pernay]
Comment tout cela s’est passé pour vous ?
Entre autres choses votre baptême du feu ?
J’espère cependant, que vous êtes rentré
à la maison sain et sauf. J’ai suivi le
chemin sur la carte géographique, et vous
avez du parcourir un sacré chemin jusqu’au
retour , avant que vous ayez atteint la cible.
A présent vous avez déjà d’autres objectifs
en vue (......................partie brûlée......................)
un peu (.......................partie brûlée.......................)


page 2

oublié (...................partie brûlée...................)
notre ville (................partie brûlée................)
que l’on aurait presque pu reconnaître
les passagers. C’était une belle et rare
vue , mais pourquoi n’ y étiez vous
donc pas, alors vous auriez pu réellement
réaliser ce que vous disiez , autrefois,
à propos du jet . Sinon, ici tout est encore
comme avant. Nous avons là un si
beau temps , que l’on pourrait croire
que c’est le printemps, tant les jours
sont doux. Je désire , qu’avec le
printemps, les jours de paix reviennent,
pour que ce terrible tumulte
s’arrête enfin.


Pleine vie à vous, et
Recevez les tendres sentiments de
Votre Friedl E(?)

Mes parents + mes frères et soeurs (...partie brûlée...)
vous adressent leurs salutations (.....partie brûlée.....)


Nota : dans la lettre d'origine au sujet de la ville visitée, seul un E est mentionné. Mais il d'agit d'Epernay, car le LZ 77 s'y est rendu comme objectif de remplacement dans la nuit du 25 au 26 janvier 1916.

Pour ce qui est du jet, Paul Schlick avait du "promettre" à Friedl de venir lui lancer un message lors d'un passage dans le ciel de la ville dont il est question. Il peut s'agir de Düsseldorf.

La seconde lui était adressée par une jeune femme appelée Trudi et qui était très vraisemblablement sa petite amie. Elle a été postée le 18 février 1916 ; soit trois jours avant sa mort !

Traduction - lettre n° 2

Figurent sur l’enveloppe :

- un cachet de la poste de Frankfurt (MAIN)1 à la date du 18 février 1916 5-6

- l’adresse suivante

Herrn Fahr – Ing. P. Schlick

Namur (Belgien)

Marine – Luftschiff – Detachment
Cd. L.Z. 77


Le texte de la lettre est le suivant :

page 1

(............partie brûlée....................)1916.

Mon doux effronté !

Merci du fond du cœur pour tes tendres
lignes. Pourquoi ne m’as-tu pas écrit que tu étais
à Düsseldorf ? Attends un peu !
Voilà Paul je suis encore fauchée et je te
demande sincèrement de me prêter vingt
Mark. Feras - tu celà cette fois ? Allons ! J’espère.
Maintenant avec ton haut salaire il te restera
bien encore quelques Mark pour ta Trudi.
Pas vrai Paul ?
Nous avons eu toute cette semaine un temps épouvantable.
Aujourd’hui c’est, touchons du bois, un peu mieux.
Je suis très contente de ta photo, mais tu n’as pas dit
que tu t’étais aussi fait tirer le portrait chez ton
photographe. Quand la photo sera -t- elle
prête ? Très bientôt j’espère . N’est-ce
pas ?(......partie brûlée......) maintenant mais très bientôt
(...............partie brûlée...............)


page 2


(......... partie brûlée.........) Pour

Envoie moi s’il te plait tout de suite
une réponse .
De tendres baisers et salutations de
ta petite Trudi



J'avoue avoir ressenti une émotion certaine à lire ces lettres. Elles sont un témoignage poignant qui, en tout cas, rend à cette tragédie sa dimension humaine. Car, quelque part, en parcourant ces lignes sans prétention, on pénêtre véritablement dans l'intimité des personnages .


Pour ceux qui connaissent la langue allemande, voici les textes originaux :


Lettre n° 1

Lieber (...................gebrannte Teil...................)

Für Ihre lieben Zeilen danke ich
Ihnen recht herzlich. Sie liessen mich
allerdings mit Ihrer Antwort etwas
warten aber ich erklärte mir dieses da-
hin , dass Sie schon wieder , wie es ja
so oft der Fall war , irgend wo anders
steckten . Sie schreiben mir, dass Sie der
Stadt E(pernay) einen Besuch abgestattet haben.
Wie ist Ihnen dieses alles bekommen ?
vor allen Dingen die Feuertaufe ? Ich
hoffe doch, dass Sie heil und gut nach
Hause gekommen sind. Ich habe den
Weg auf der Landkarte verfolgt, und haben
Sie einen ganz schönen Weg erst zurück
legen müssen, ehe Sie das Ziel erreichten.
Nun haben Sie schon wieder neue Ziele
im Auge (......................gebrannte Teil......................)
etwas (........................gebrannte Teil........................)



vergess (...................gebrannte Teil...................)
unsere Stadt (................gebrannte Teil................)
dass man beinahe der Insassen hätte er-
kennen können. Es war ein selten schöner
Anblick , aber warum waren gerade Sie
nicht drin, dann hätten Sie doch wahr
machen können , was Sie seinerzeit sagten
betreff des Abwerfens. Sonst ist hier noch
alles beim Alten. Wir haben hier sogar
solch schönes Wetter , dass man auch meinen
könnte es wär Frühling, so gelind sind
die Tage. Möge mit dem Tage des Früh-
lings , auch der Tag des Friedens ein-
kehren, damit der brandenen Woge
endlich Einhalt getan wird.


Nun leben Sie wohl, und
Seien Sie herzl. gegrüsst von
Ihrer Friedl E(?)

Meine Eltern + Geschwister (......gebrannte Teil.....)
lassen ebenfalls grüs(...........gebrannte Teil...........)



Lettre n° 2

(..........gebrannte Teil.................)1916.

Mein süsser Frechdachs !

Herzlichen dank für deine innigen
Zeilen. Warum hast du mir nicht geschrieben, dass Du
in Düsseldorf bist ? Na warte nur du.
Also Paul ich habe den cronischen Dallus und bitte
ich dich herzlich mir zwanzig Mark zu
pumpen. Wirst du das das mal tun ? Na hof,
fentlich doch . Jetzt bei deinem hohen Verdienst wirst
du wieder mal ein paar Mark für deine Trudi üb,
rig haben. Nicht war Paul ?
Wir hatten schon die ganze Woche scheussliches Wet,
ter. Heute ist es, unberufen, etwas besser.
Über dein Bild habe ich mich gefreut, aber sagtest du
nicht du hättest dich auch bei deinem Photogra,
phen knipsen lassen. Wann wird das Bild
fertig sein ? Hoffentlich recht bald . Nicht
wahr ?(.... gebrannte Teil....) jetzt aber recht bald
(.............gebrannte Teil.............)



(.......gebrannte Teil.......) . Für

Lass mir bitte sofort eine Antwort zu
kommen.
Innige Küsse und Grüsse von
deiner kleinen Trudi


Les autres lettres sont un peu plus abîmées mais il est néanmoins possible d'en tirer quelques éléments. Je les posterai bientôt.

Cordialement à tous.

L44LZ77
Revenir en haut Aller en bas
le rampant

avatar

Nombre de messages : 1213
Localisation : lorraine
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: Témoignage LZ 77*   Mer 27 Oct 2010 - 15:18

bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ /super/
Vraiment merci pour le partage de tes recherches!
C'est effectivement un témoignage émouvant qui grâce à toi sort de l'oubli des tiroirs du SHD.
Félicitations et encore merci. /biere/
Revenir en haut Aller en bas
titi

avatar

Nombre de messages : 5691
Age : 52
Localisation : AIX EN PCE
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Témoignage LZ 77*   Mer 27 Oct 2010 - 19:50

Salut !

Merci pour cette retranscription !

thierry
Revenir en haut Aller en bas
http://bleuhorizon.canalblog.com/
jojo

avatar

Nombre de messages : 692
Age : 46
Localisation : est
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Témoignage LZ 77*   Dim 31 Oct 2010 - 17:04

bonjour
/merci/ pour ce partage
cdt josé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Témoignage LZ 77*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage LZ 77*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déterminés à rendre pleinement témoignage
» Le témoignage d'une femme de 108 ans... La voix de la sagesse... Une grande leçon de vie...
» Témoignage sur l'EFT pour les attaques de panique
» Journaliste recherche témoignage
» Témoignage d'une ex phobique sociale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Aviation-
Sauter vers: