AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le courrier comme témoin de l'Histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vals59



Nombre de messages : 36
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Le courrier comme témoin de l'Histoire.   Dim 17 Juil 2011 - 17:30

Bonjour,

La découverte de courrier militaire peut offrir quelques bonnes surprises.
Par exemple cette enveloppe peu commune:



Que vient faire un cachet allemand de poste aux armées sur une enveloppe à l'entête d'un constructeur en mécanique de Fère en Tardenois dans l'Aisne?
Le 27 mai 1918 débute l'offensive allemande dans l'Aisne, le 29 mai, les allemands sont à Fère en Tardenois soit à près de 30 Km de leur lignes.
Sur le cachet d'unité ainsi que dans l'adresse du militaire qui a envoyé cette enveloppe on peut déchiffrer l'unité: la Fliegerabteilung 237 A.
La Fliegerabteilung 237 (Artillerie) est une escadrille à dominante Wurtembergeoise créée le 15/12/1916, elle est chargée de:
- l'observation des voies de transport à l'intérieur du front ennemi;
- l'observation des tirs d'artillerie et du rapport des destructions obtenues;
- la découverte et de l'observation des cibles potentielles.
Elle était basée à Sissonne avant l'Offensive et dépendait de la 7ème Armée. La Feldpoststation n° 78 (Deutsche Feldpost n° 78) qui la desservait se trouvait elle même à Sissonne.

Cette enveloppe a été envoyé par un radio (Funker) dont le nom est difficilement déchiffrable. Ce radio a vraisemblablement récupéré cette enveloppe lors d'une visite
dans la ville de Fère en Tardenois. C'est une enveloppe de récupération en quelque sorte.
A la date où cette enveloppe est postée soit le 30 juin 1918, les allemands occupent encore la ville qui sera libérée le 24 juillet par les français.
A noter enfin qu'entre le début de l'offensive et le 30 juin, le bureau de poste aux armées qui desservait cette escadrille a changé, c'est la Feldpoststation n° 81(Deutsche Feldpost n° 81) qui remplace la Feldpoststation n° 78. La Feldpoststation n° 81 n'est pas localisée en 1918 (jusque 1916, elle se trouvait à Hirson).
La Feldpoststation n° 81 possède toujours un cachet limé et ce depuis le 14 février 1917.
Emmanuel.
Revenir en haut Aller en bas
http://losanges.chiffres.pagesperso-orange.fr/
papy



Nombre de messages : 5998
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le courrier comme témoin de l'Histoire.   Dim 17 Juil 2011 - 17:55

Merci Emmanuel pour tous les détails de ce message.

Sur une ancienne liste je retrouve le numéro 78 du 20/5/18 à Fismes, ancien secteur territorial de Sissonne.
Le numéro 81 au 14/3/18 indique Marle et environs, arrondissement de Laon dans l'Aisne.
Revenir en haut Aller en bas
vals59



Nombre de messages : 36
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Re: Le courrier comme témoin de l'Histoire.   Dim 17 Juil 2011 - 18:45

papy a écrit:
Merci Emmanuel pour tous les détails de ce message.

Sur une ancienne liste je retrouve le numéro 78 du 20/5/18 à Fismes, ancien secteur territorial de Sissonne.
Le numéro 81 au 14/3/18 indique Marle et environs, arrondissement de Laon dans l'Aisne.

Bonjour Papy,

Autant la Feldpoststation 81 à Marle le 14/03/1918, je suis OK, autant la Feldpoststation 78 à Fismes le 20/05/1915, je le suis moins, car à cette date les allemands n'ont pas encore commencé leur offensive et Fismes est encore française. Fismes sera prise le 29 mai 1918.
Emmanuel.
Revenir en haut Aller en bas
http://losanges.chiffres.pagesperso-orange.fr/
papy



Nombre de messages : 5998
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le courrier comme témoin de l'Histoire.   Dim 17 Juil 2011 - 19:30

OK Emmanuel,

Ces renseignements sont sur une liste qui indique :
Localisation des numéros de feldpost allemands en France en 1917-1918.
Donc je ne peux pas vous certifier ce qui est indiqué, si vous avez bien étudié la question, je le note.
Où avez-vous trouvé que Fismes a été prise le 29 mai 18, si vous avez un document avec cette date, auriez-vous
également un numéro de division ou d'unité allemande qui a participé à cette prise.

Revenir en haut Aller en bas
Hamburg 76

avatar

Nombre de messages : 68
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Le courrier comme témoin de l'Histoire.   Lun 18 Juil 2011 - 22:55

Bonsoir Vals59,

Tout d'abord bienvenue sur le forum.

Merci pour le post vraiment très intèressant et surprenant à lire. Détaillé au plus près historiquement.

Heureux de lire les infos d'un passionné des 'feldpoststation' surtout de Valenciennes je pense.
Sujet pas facile et assez complexe.
Merci.
Hamburg 76
Ph.
Revenir en haut Aller en bas
vals59



Nombre de messages : 36
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Re: Le courrier comme témoin de l'Histoire.   Mar 19 Juil 2011 - 0:44

papy a écrit:
OK Emmanuel,

Ces renseignements sont sur une liste qui indique :
Localisation des numéros de feldpost allemands en France en 1917-1918.
Donc je ne peux pas vous certifier ce qui est indiqué, si vous avez bien étudié la question, je le note.
Où avez-vous trouvé que Fismes a été prise le 29 mai 18, si vous avez un document avec cette date, auriez-vous
également un numéro de division ou d'unité allemande qui a participé à cette prise.

Bonsoir Papy,

En fait, je n'ai pas trop étudié la question sur ce secteur du front et donc n'ai pas de documents le concernant. Je suis plutôt spécialisé sur le Valenciennois dont le front commence à s'animer qu'a partir d'octobre 1918. J'ai juste lu ces pages:http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichepage.php?idLang=fr&idPage=2225
Et en fait Fismes a plutôt été prise le 28 mai.
Du coup j'en ai déduit qu'une Feldpoststation allemande ne pouvait se trouvait à un endroit tenu par l'armée française.
D'une manière général, il faut faire attention plutôt deux fois qu'une sur les localisations des divisions grâce à la feldpost.A moins que le soldat indique explicitement où il se trouve, mais en 1918, c'est strictement interdit (encore plus concernant cette offensive là).
A chaque offensive, le courrier des troupes y participant n'était plus envoyé pendant plusieurs jours avant et quelques fois après celle-ci. On appelait cela les "Postsperre" (coupures postales). L'offensive de l'Aisne a été préparée de la même façon afin de garder le secret. Les soldats ont même reçu ce genre de carte écrite dans les langues parlées par les soldats de la Triple Alliance: "je suis en bonne santé et tout va bien"


Utiliser un carte de Fismes pour un soldat allemand ne voulait pas forcément dire que le soldat s'y trouvait. Pour ma part, j'ai déjà trouvé des cartes de Lourdes ou de Paris portant des marques postales allemandes de 14-18 alors que les allemands ne s'y sont jamais trouvés du moins en 14-18.
En faisant une recherche "vite fait" sur google, le secteur (au sens large) de Fismes était tenu par la 1. GD, la 17 ID, la 29 ID et la 216 ID. Il faudrait vérifier dans "the Histories of the 251 Divisions of the German Army which participated in the war 1914-1918".

Emmanuel.
Revenir en haut Aller en bas
http://losanges.chiffres.pagesperso-orange.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le courrier comme témoin de l'Histoire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le courrier comme témoin de l'Histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si le gens pouvaient s'entendre comme lui aime les animaux...
» Courrier d'installation: des pistes
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Autres dossiers-
Sauter vers: