AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les tirailleurs algériens ou "Turcos" 1870

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jupiter
Banni


Nombre de messages : 4444
Age : 37
Localisation : Sud....
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Les tirailleurs algériens ou "Turcos" 1870   Ven 14 Déc 2012 - 14:03

Les tirailleurs algériens ou « Turcos »

Ce sont des régiments constitutés de troupes indigènes encadrées par des officiers français.Les différents régiments étaient reconnaissables à la couleur de la fausse poche: garance pour le 1er régiment, blanc pour le 2ème et jonquille pour le 3e régiment. (un grand merci à military-photos 1870.com)


Le 1er Tirailleur est créé en 1856. Régiment de la province d'Alger, il participe à toutes les campagnes de la pacification en Algérie : expédition de Kabylie (1857), expédition du Maroc (1859), Insurection du Sud (1864). Le régiment contribue aussi pour un bataillon à la formation du régiment provisoire qui combat en Italie (1859, Turbigo, Magenta et Solférino) et participe aux expéditions lointaines du Sénégal (1861), de Cochinchine (1862) et surtout du Mexique (1863-1866).

En 1870, le régiment est engagé à l'armée d'Alsace à Wisembourg et à Froeschwiller où il subit des pertes considérables.

Après la guerre de 1870, le 1er Tirailleur est reformé en Algérie. De 1871 à 1894, il participe à diverses campagnes de pacification (Kabylie 1871, El Amri 1877, Aurès 1879, Sud oranais 1881, M'Zab 1882, Sahara 1894) et à la campagne de Tunisie. Le régiment contribue à la mission Saharienne Foureau-Lamy (1898).

Ce corps est aussi envoyé outre mer : au Sénégal et au Congo (1882-1884), au Tonkin (Son Tay 1883, Bac Ninh 1884, Lang Son 1885) et à Madagascar (1895-1897). Au début du XXe Siècle, il contribuera aux expéditions au Maroc entre 1912 et 1914.


Le 2e Tirailleurs est créé en 1856. Régiment de la Provine d'Oran, il fait principalement les campagnes de la pacification en Algérie : Kabylie (1857), expédition du Maroc (1859), colonnes du sud (1859, puis 1864), expédition contre les Flittas (1864). En 1859, le régiment envoie un bataillon en Italie et son colonel qui est blessé à Solférino. Il participe aux expéditions lointaines du Sénégal (1861), de Cochinchine (1862) et surtout du Mexique (1862-1867) ou il prend un drapeau ennemi à la bataille de San Lorenzo.

En 1870, le régiment est engagé à l'armée d'Alsace à Froeschwiller où il est pratiquement anihilé, perdant son colonel.

Après la guerre de 1870, le 2em Tirailleur participe aux expéditions de Kabylie en 1871, et celles du sud Orannais (1881-1882). Il est envoyé en Tunisie en 1881. Le régiment n'est envoyé outre mer qu'à Madagascar (1895-1897).

Au début du XXe Siècle, il contribuera aux expéditions au Maroc de 1912 à 1914.


Le 3e Tirailleur est créé en 1856 à Constantine. Il fait les campagne en Algérie : Kabylie orientale, expédition des Babors (1856), insurrection de 1864. En 1859, le régiment envoie un bataillon en Italie. Il participe aux expéditions lointaines du Sénégal (1861), de Cochinchine (1862) et du Mexique (1862-1867) ou il prend lui aussi un drapeau ennemi à la bataille de San Lorenzo. En 1870, le régiment est engagé à l'armée d'Alsace à Froeschwiller où il parvient à sauver son drapeau menacé par l'ennemi.

Le 3e Tirailleur est engagé en Algérie (Repression de l'insurrection en 1871, El Goléha 1873, El Amri 1876, Aures 1879) et en Tunisie (1881). Le 3e tirrailleurs envoie ausi un contingent au Tonkin de 1883 à 1886 (Son Tay, Bac Ninh, Hong Hoa, Lang son), puis à Madagascar (expédition de la conquète en 1896, puis pacification de 1896 à 1897). Au début du XXe Siècle, il contribuera aux expéditions au Maroc.


Photo allemande d'un prisonnier algérien



Tenue de la troupe

En 1853, la nouvelle tenue des tirailleurs est décidée :

Veste de forme arabe en drap bleu de ciel bordée d?un galon plat de laine jonquille de 12 mm de large. Le devant est orné d?une arabesque en galon jonquille de 12mm terminée en trèfle sous le creux de la clavicule. Le galon fait une boucle simulant une fausse poche (tombeau) dont la couleur est distinctive du régiment (garance au 1er, blanc au 2nd, jonquille au 3e, puis drap bleu du fond de la veste pour les tirailleurs tunisiens).


La manche a un parement en pointe marquée par un galon jonquille de 12mm

Le pantalon de forme arabe (seroual) est en drap bleu ciel orné d?un cordonnet jonquille sur les coutures du coté.


Tenue des officiers

L'uniforme est codifié par un texte de fevrier 1853


En grande tenue, la tunique est en drap bleu de ciel (apparaissant très clair sur les photographies d'époque) de la forme de celui des chasseurs à pied (boutonnant droit par 9 boutons). Le collet jonquille est arrondi et sans attribut. Le parement en pointe est en drap de la veste avec un passepoil jonquille. A partir de la taille, la jupe plisse en plis.

Le pantalon de drap garance est bordé d?une bande de drap bleu ciel de 50mm.


Spécificité du corps des tirailleurs algériens (partagé avec les spahis), le corps des officiers est composé d'officiers indigènes, jusqu'au grade de lieutenant. Ils portent une tenue spécifique : veste et gilet de forme arabe, en drap bleu de ciel, ornés de tresses et de galons en or (grande tenue) ou en soie noire. Grades en forme de noeuds hongrois sur les manches. Pantalon arabe en drap bleu de ciel, en fait souvent délaissé au profit d'un pantalon orné de chamarrures en soie noire. Chéchia et turban, bottes souples en cuir noir verni.

A partir de 1872, l?uniforme subit les mêmes modifications que dans la ligne.

De 1872 à 1883, les officiers portent une tunique en drap bleu ciel, avec le numéro du régiment au collet en chiffre doré. Le pantalon, très large à plis sur le devant est en drap garance

En 1883, les officiers de tirailleurs, comme les autres officiers d'infanterie, recoivent le dolman de 7 gros boutons et autant de brandebourgs.

En 1895, le dolman est échangé contre une tunique, dite ample, du modèle général de la troupe à pied. Une rangée de 7 gros boutons (9 en 1905). Les parements en pointe sont surmontés par des galons en forme de fer de lance. Cette tunique est portée sans brides d'épaulettes, ni épaulettes, même en grande tenue.

Revenir en haut Aller en bas
papy



Nombre de messages : 5964
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Les tirailleurs algériens ou "Turcos" 1870   Dim 16 Déc 2012 - 12:16

Bonjour Laurent

Très belle étude et présentation en couleur.
Toutes ces troupes qui se sont battues pour nous sont maintenant oubliées, pourtant elles ont obtenu de nombreuses décorations et citations.
study
Revenir en haut Aller en bas
Tony

avatar

Nombre de messages : 6497
Localisation : Lille
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les tirailleurs algériens ou "Turcos" 1870   Dim 16 Déc 2012 - 13:18

Encore un sujet méconnu pour moi

Merci Jupi

Revenir en haut Aller en bas
papy



Nombre de messages : 5964
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Ceinturon des tirailleurs   Dim 16 Déc 2012 - 17:00

Un petit rajout dans le post de Jupiter.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les tirailleurs algériens ou "Turcos" 1870   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les tirailleurs algériens ou "Turcos" 1870
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Manifeste des 521 officiers généraux ayant servi en Algérie
» Commandos parachutistes de l’air
» Retraite du combattant pour les Algériens.
» Mots arabes dans le français de tous les jours
» Gâteaux algériens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Le militaria français 1870-1913-
Sauter vers: