AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LE CASQUE DE CENT GARDES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laurent1488

avatar

Nombre de messages : 1075
Age : 50
Localisation : grenoble
Date d'inscription : 26/11/2008

MessageSujet: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 10:00

Bonjour,
au vu d'un récent post , il m'est apparus intéressant de vous donner quelques éléments sur le casque de cent gardes, j'en profite d’ailleurs pour faire mon mea culpa , car en me replongeant dans ma documentation , cela m'a permis de voir qu'il avait bien exister quelques exemplaires de casque sans marquage de fabricant.

LE PREMIER MODÈLE DE CASQUE

les cuirassiers de la Garde impériale sont équipés en même temps que les Cent-gardes. La similitude des uniformes, évidente, oblige à les différencier facilement d'autre manière. Les cuirassiers portent donc un casque à cimier surmonté d’un marmouset et d’une longue crinière noire. Le casque des Cent-gardes n'en comporte pas mais n'en est pas moins remarquable de par la fonction même de ces soldats aux côtés du souverain.
Après avoir renoncé au cimier à l'aigle dès juillet 1854, est étudié un nouveau projet, différenciant les deux casques par un marmouset blanc pour les Cent-gardes (le blanc étant par excellence l’apanage des souverains) et rouge pour les cuirassiers. Afin d’être certain qu’il ne puisse y avoir de confusion, on ne dote pas le casque de cent-garde d’une crinière. Accepté par l’Empereur, réalisé par la maison Delachaussée, il est porté pour la première fois en service à Boulogne-sur-Mer le jeudi 31 août 1854 où les Cent-gardes assurent l’escorte arrière de la calèche du souverain, les Guides l’escorte avant. Puis il est inclus dans la description de l’uniforme de l’escadron publiée dans le Journal militaire Officielle 20 septembre 1854.

Le casque de cent-garde se compose d’une bombe, d’une visière, d’un couvre-nuque, de deux jugulaires, d’un cimier, d’une plaque en cuivre, d’une douille de houppette, d’un porte-plumet et d’une coiffe. Toutes ces pièces sont différentes de celles du casque de cuirassier de la garde.

- La bombe est en tôle d’acier de deux pièces serties entre elles ; deux trous ventouses sont placés au sommet de la bombe.

- La visière en tôle d’acier est cerclée d’un jonc de cuivre sur le bord extérieur. Cette visière est doublée en dessous d’une basane verte collée et prise dans la sertissure du jonc de bordure.

- Le couvre-nuque est formé de deux lames en tôle d’acier, dont une concave, pourvue d'une gorge arrondie à ses extrémités ; elles sont assemblées entre elles et avec la bombe au moyen de trois rivets de cuivre, à têtes demi-sphériques apparentes, placées de chaque côté ; le couvre-nuque est bordé d’un jonc en cuivre sur le bord extérieur. Le casque est frappé en creux d’un numéro d’ordre, des deux dernières lettres du millésime, d’un poinçon à une lettre dans un cercle ovale et enfin du nom du premier fabricant, Delachaussée.

- Les deux jugulaires sont en cuir, recouvertes chacune de dix feuilles de chêne découpées en cuivre, allant diminuant et numérotées de 2 à 11 ; le numéro 1 comprend soit la boucle, soit le contre-sanglon de chaque jugulaire. Chaque partie numérotée est cachée par la feuille supérieure et pour le numéro 11, par la rosace. Chaque feuille est cousue sur le cuir par son bord supérieur. Chaque rosace est estampée d’une tête de lion tenue par un tube central perpendiculaire et fileté à l’intérieur pour recevoir une vis de maintien.

- Le cimier en cuivre est composé de deux ailerons à quatorze caissons sablés de taille décroissante, d’un recouvrement de la même longueur que les ailerons, et d’une moulure supérieure en feuilles de laurier, ornée d’une tête de Méduse.


- La plaque en cuivre de forme triangulaire porte en relief le chiffre impérial entre deux branches de laurier. Appelée bandeau, elle occupe le devant de la bombe, partant de la base, entre les deux rosaces et montant en pointe jusqu’à la naissance du cimier, maintenue par une vis à tête arrondie en cuivre.

- Le marmouset est composé d’une douille en forme de sphère aplatie et d’une cheminée surmontée d’une houppette en crin blanc laquelle est retenue par une tige de fer traversant verticalement le cimier et fixée par un écrou en dedans de la bombe. Douille et cheminée sont en laiton embouti.

- Le porte-plumet en cuivre estampé sur le côté gauche du casque est tenu par deux tiges filetées perçant la bombe pour fixer deux écrous en dedans. Ce porte-plumet, légèrement incliné vers l’avant, est placé à 15 mm au-dessous du bord supérieur de la rosace. Le plumet est en plumes de coq, bicolore rouge amarante à la base et blanc à sa partie supérieure, garni à son pied d’une olive en chardon de laine blanche
.
- La coiffe est en basane lustrée à neuf dents de loup, chacune garnie d’un œillet métallique pour un lacet en fil noir.

Les officiers et les adjudants possèdent le même casque que celui des gardes mais toutes les parties en cuivre sont dorées et les parties en fer argentées. L’olive, de 30 mm de haut, est en cordonnet d’argent, y compris pour les adjudants. Seul le lieutenant-colonel porte l’aigrette en plumes de héron blanc, garnie à son pied de trois rangées de petites plumes de coq, taillées en pointe et bleu, blanc, rouge, de bas en haut. Les plumes de l’aigrette sont maintenues par un anneau d’ivoire uni,
d’une épaisseur de 3 mm

LE SECOND MODÈLE DU CASQUE

Le 27 avril 1856, après trois longues séances avec l’Empereur, le capitaine Verly obtient d'adapter au
Casque une longue crinière blanche tombant sur les épaules. Le 30 septembre, Constant Delachaussée facture 110 casques neufs à 61,50 Fr., 98 casques transformés à 19,70 Fr. ainsi que les 25 casques des cavaliers de remonte qui servent d'ordonnance pour 56,50 Fr. avec un certain nombre d'autres fournitures. On ne connaît pas les raisons réelles qui poussèrent le baron Verly à convaincre ainsi Napoléon III ; cependant l’influence de cet officier sur son souverain servit à plusieurs reprises son ambition. Son souhait, alors qu’il prend le commandement de l’escadron, est sans nul doute d’apporter des modifications notables, telle celle-là. Parallèlement, l’uniforme subit aussi des transformations.
Si dans l’ensemble de sa présentation, bombe, bandeau, visière, nuquière, Etc., le casque reste identique, il reçoit tout de même les modifications suivantes :

- Plantée sur une semelle de cuir, la crinière s’encastre dans la partie supérieure du cimier auparavant libéré de son recouvrement de cuivre. La partie supérieure est maintenue par la base de la houppette qui la traverse et la partie inférieure par une vis. La crinière est séparée de haut en bas par une natte en crin blanc fixée près de la douille et retenue par un petit cordon à la partie postérieure du cimier.

- A compter d'avril 1856, le plumet et l’olive sont entièrement écarlates.

Les officiers et les adjudants possèdent le même casque que celui des gardes mais toutes les parties en cuivre sont dorées et les parties en fer plaquées argent. La crinière est également la même mais la natte est en tissage doré. Contrairement à la description du 20 septembre 1854 qui la donne en argent, l’olive est en cordonnet d’or, y compris celles des adjudants. Seul le colonel continue de porter l’aigrette.


Ce casque comme le précédent est fourni par Jean-Baptiste Claude Constant Delachaussée. Celui-ci décède le 1er juillet 1857 à son domicile du 117, rue Vieille du Temple à Paris. Il laisse une veuve, née Marguerite Bida, et une fille Thérèse Nelly, encore célibataire qui attestent toutes deux vouloir continuer l'exploitation de l'atelier de fabrication de casques et d'équipements militaires.

Les principaux clients sont d'ailleurs cités dans l'acte de notoriété établi à cette occasion :
Sapeurs-Pompiers de Paris, Gendarmerie, Garde de Paris et Cent-gardes. La Veuve Delachaussée disparaît cependant des comptes de l'escadron en 1860, remplacée par JF. Gouéry et Cie, fabricants d'équipements militaires, 20, boulevard de Passy dans cette même commune, qu'on retrouve en 1865 sous la dénomination JF. Gouéry, Canat et Cie, localisé 28, rue du Chemin vert jusqu'en 1870. Ceci implique par conséquent que tout casque portant le matricule d'un cent-garde incorporé à partir de 1860 ne peut présenter la marque "Delachaussée". Il n'y a rien d'étonnant à trouver des casques de cent-gardes ne la portant pas puisque ce n'est pas ce fournisseur qui en a fabriqué le plus grand nombre.

l'essentiel de descriptif et des photos est tiré du fabuleux catalogue de l'exposition " cent gardes pour un Empereur".


Dernière édition par laurent1488 le Lun 15 Juil 2013 - 22:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://antiqueartefact.tictail.com/
ir 76 de Hambourg

avatar

Nombre de messages : 7039
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 10:15

Post très interessant. Merci Laurent.

/biere/ IR76....
Revenir en haut Aller en bas
asiate



Nombre de messages : 2511
Localisation : Périgord
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 10:58

Une coiffure magnifique dans un état exceptionnel... ! /biere/ 
Revenir en haut Aller en bas
CLOVIS 57

avatar

Nombre de messages : 5701
Age : 62
Localisation : Reichsland
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 11:31

Bonjour Laurent,

Shocked /tresbien/  bravo2/  /super/ 

pour moi, le pendant français, des GdC, GKR et autres Reiter-saxons, le top du top.

/biere/ 
Revenir en haut Aller en bas
laurent1488

avatar

Nombre de messages : 1075
Age : 50
Localisation : grenoble
Date d'inscription : 26/11/2008

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 11:36

bonjour,
merci de vos commentaires.
cordialement
Laurent
Revenir en haut Aller en bas
http://antiqueartefact.tictail.com/
cuir

avatar

Nombre de messages : 1252
Localisation : Mon cher Dauphiné
Date d'inscription : 01/04/2011

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 12:56

Bonjour Laurent

Comme a ton habitude,tu nous fait profiter d'une trés bonne ètude sur cette coiffure d'exception .
Grace a toi j'apprends une chose:c'est que certains casques non pas été marqués,les deux que j'ai eut entre les mains étaient marqués(Delachaussé).

féliçitations et Merçi a toi.

amicalement

Gilles
Revenir en haut Aller en bas
Colonel Le Mat

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Un peu plus à l'Ouest
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 13:16

Le premier casque est celui du colonel Verly, son propriétaire actuel quoique très averti sur le thème des Cent-gardes s'est déjà fait refiler des casques de cuirassiers de la Garde pour du Cent-garde. Il y a une légère différence de hauteur de cimier.

Pour info : les photos sont de Frédéric Coune.
Revenir en haut Aller en bas
verdun19

avatar

Nombre de messages : 4125
Localisation : À gauche, non l'autre gauche, trop loin, à droite, encore à droite, voilà. Non plus bas, ici, non là.
Date d'inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 15:37

Colonel Le Mat a écrit:
Le premier casque est celui du colonel Verly, son propriétaire actuel quoique très averti sur le thème des Cent-gardes s'est déjà fait refiler des casques de cuirassiers de la Garde pour du Cent-garde. Il y a une légère différence de hauteur de cimier.

Le casque n'était-il pas au musée de l'armée ??
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terraculturae.com
Colonel Le Mat

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Un peu plus à l'Ouest
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 16:41

En 2004, il appartenait à un collectionneur privé. A moins qu'il ne l'ai vendu depuis mais ça m'éronnerai grandement ! scratch 

C'est celui de l'empereur qui est aux Invalides, sa boîte est dans une collection privée... L'exemplaire avec le plumet rouge (ou marmouset, je n'ai pas regardé la photo en écrivant) appartient/appartenait à un célèbre marchand d'armes anciennes.
Revenir en haut Aller en bas
papy



Nombre de messages : 6372
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 16:58

Merci laurent1488 de cette belle présentation et des détails donnés.
Revenir en haut Aller en bas
Tony

avatar

Nombre de messages : 6331
Localisation : Lille
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 17:05

bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ bravo2/ 
Revenir en haut Aller en bas
verdun19

avatar

Nombre de messages : 4125
Localisation : À gauche, non l'autre gauche, trop loin, à droite, encore à droite, voilà. Non plus bas, ici, non là.
Date d'inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 17:16

Colonel Le Mat a écrit:
En 2004, il appartenait à un collectionneur privé. A moins qu'il ne l'ai vendu depuis mais ça m'éronnerai grandement !

Photo prise par le musée de l'armée:

Revenir en haut Aller en bas
http://www.terraculturae.com
l artilleur

avatar

Nombre de messages : 301
Localisation : lorraine
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 18:19

/tresbien/ /tresbien/ /tresbien/ tres sympa !!!

/biere/ 
Revenir en haut Aller en bas
digo

avatar

Nombre de messages : 2958
Age : 61
Localisation : France
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 19:24

Bel article Laurent, qu'il va falloir que je prenne le temps de lire dans le détail:atable: atable atable /biere/ 
Revenir en haut Aller en bas
JR92



Nombre de messages : 7227
Age : 68
Localisation : Sud Est ou Nord Est, en fonction des saisons...
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 19:47

Bonjour

Merci pour cette étude, du pur bonheur !

Celui-ci, objet d'une description du Colonel Mac Carthy dans une des vignettes publiées par la "Gazette des Uniformes",
était au Musée napoléonien d'art et d'histoire militaire de Fontainebleau.

Le Capitaine Verly, commandant l'escadron des 100 Gardes  y est cité, comme étant à l'origine de la modification par adjonction d'une crinière blanche (decret du

20 septembre 1854).



Dernière édition par JR92 le Lun 15 Juil 2013 - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laurent1488

avatar

Nombre de messages : 1075
Age : 50
Localisation : grenoble
Date d'inscription : 26/11/2008

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 19:55

Colonel Le Mat a écrit:
Le premier casque est celui du colonel Verly, son propriétaire actuel quoique très averti sur le thème des Cent-gardes s'est déjà fait refiler des casques de cuirassiers de la Garde pour du Cent-garde. Il y a une légère différence de hauteur de cimier.

Pour info : les photos sont de Frédéric Coune.

bonsoir,
merci colonel Le Mat pour la précision de l'auteur de ces superbes photos de ce catalogue.
cordialement
laurent
Revenir en haut Aller en bas
http://antiqueartefact.tictail.com/
laurent1488

avatar

Nombre de messages : 1075
Age : 50
Localisation : grenoble
Date d'inscription : 26/11/2008

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 19:57

Colonel Le Mat a écrit:
En 2004, il appartenait à un collectionneur privé. A moins qu'il ne l'ai vendu depuis mais ça m'éronnerai grandement ! scratch 


C'est celui de l'empereur qui est aux Invalides, sa boîte est dans une collection privée... L'exemplaire avec le plumet rouge (ou marmouset, je n'ai pas regardé la photo en écrivant) appartient/appartenait à un célèbre marchand d'armes anciennes.

appartenait...si mes souvenirs sont bons

cordialement
Laurent
Revenir en haut Aller en bas
http://antiqueartefact.tictail.com/
Colonel Le Mat

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Un peu plus à l'Ouest
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Lun 15 Juil 2013 - 21:20

Verdun19 à raison, le casque du colonel Verly est bien aux invalides et le crédit de cette photo appartient bien au musée. Pour monter l'expo il y a eu une telle concentration d'objets que je m'y perd un peu dans toutes les photos qui ont été faites scratch 

@Laurent : effectivement, l'antiquaire a du le vendre depuis belle lurette !
Revenir en haut Aller en bas
Colonel Le Mat

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Un peu plus à l'Ouest
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Mar 16 Juil 2013 - 0:48

Les images postées sur les casques des Cent-gardes ont été retirées à ma demande et je l'assume pleinement :

Elles ont été postées par notre ami Laurent 1488 dans le but de partager une connaissance... hélas, ces photos ne sont pas libre de droit mais il ne le savait pas.
Afin qu'il n'ai pas de problèmes (et moi aussi par ricochet) je lui ai demandé par MP de faire ce retrait. Je suis désolé de priver le membres du forum de ces belles photos mais je le fait pour éviter tous litiges à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Manjimup61

avatar

Nombre de messages : 173
Age : 32
Localisation : Orne (bocage normand) et Rennes
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   Jeu 22 Aoû 2013 - 2:12

Voici une rare photo d'un officier des cent-gardes en grande tenue, le capitaine Joseph Charles Alexis Alfred Innocenti, entre 1859 et 1863

Dans ses "souvenirs d'un officier d'état major", le colonel Fix en a dressé un portrait imagé : "Les cheveux crépus, la peau brune, de grosses lèvres, six pieds de haut, large d'épaules et mince de taille, d'une force rare qu'il ignorait lui même. A l'instruction, quand les cuirassiers ne marchaient pas à son idée, il les prenait par le cou et les soulevait presque de la selle. Nous n'entrions jamais dans la forge sans qu'il s'amusât à un tour qu'il avait vu faire aux maréchaux. On pose à terre le grand marteau le manche en l'air, on le saisit le pouce au dessus, on le soulève et d'un élan, on le fait monter derrière l'épaule, la tête... et on l'embrasse. C'était l'homme du monde le meilleur et le plus doux, timide alors et reservé avec les femmes. Il m'avait appris cent singeries à cheval, quelques unes à se casser le cou, comme de me prendre en croupe et de faire ruer son cheval."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE CASQUE DE CENT GARDES   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE CASQUE DE CENT GARDES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» casque enfant (pour vélo, draisienne,...)
» Stage casque spécial Bidel
» Énigme 201 - Casque cérémonial de Sutton Hoo
» Casque M1 ouM2?
» Vend casque de pompier ! Années 60-70

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Le militaria français 1870-1913-
Sauter vers: