AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
stefanovitch



Nombre de messages : 294
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Mer 2 Oct 2013 - 10:12

Bonjour,
En observant des pointus, et pratiquant la couture depuis longtemps pour des usages pratiques perso, j'ai cherché le mode opératoire d'une fabrication de pointu...
J'en suis venu à établir ce qui m'a semble être la méthode la plus logique de fabrication...
J'en ai déduit la méthode suivante :
La cuir est coupé en un cercle. Il est trempé dans une solution d'eau à 40° chargée de gélatine. En trempant le cuir dans cette solution il va se dégager plein de bulles (d'où l'appellation de cuir bouilli).
Le cuir devient mou, il est ensuite mis en forme sur des formes positive négative jusqu'au séchage, fleur à l'intérieur, croûte à l'extérieur, tant pour la bombe que pour les visières, ce qui n'est pas le cas sur les mauvaises, très mauvaises copies indiennes où la fleur est à l'extérieur ce qui permet de mettre un vernis ordinaire moins épais).
La bombe est formée, le cuir est déjà dur.
Elle est vernie noir puis est découpée sur le pourtour à la dimension. Je n'ai à ce jour pas encore trouvé de quoi était composé ce vernis qui est très épais qui ne se décompose pas dans les solvant classiques pour vernis (alcool à 95°, essences diverses). J'ai pensé que ça pouvait être être du goudron de bois très utilisé à l'époque pour isoler les bois en milieux humide et qui a l'aspect noir brillant des pointus mais une odeur de goudron prononcé qui ne part que très longtemps après la pose... J'ai donc écarté cette matière sans trouver d'autres solutions concluante)
Les renforts latéraux sont cousus (peut être déjà vernis) en tout cas dans un vernis différent de celui de la bombe.
Les différents trous sont percés à l'emporte pièce suivant des gabarits de découpe. (Il n'y a jamais de coulure de vernis qui aurait coulé à l'intérieur, ce qui me fait dire que la bombe est vernie, puis percée.
Ensuite la basane est cousue (voir message plus haut)
Les visières sont cousues (déjà vernies, le vernis ne couvre pas les coutures). Le vernis des visières est probablement différent de celui de la bombe, on voit souvent des visières avec des coulées, comme si le vernis avait fondu avec le temps, alors que sur les bombes le vernis ne coule pas, il craquelle en écailles qui laissent voir que la couche était très épaisse).
Sur les basanes claires, la bordure visible près des tourillons est noircie, pour une meilleure unité de couleur.
Les différents éléments sont montés (probablement les oeillets de passage de la plaque en premier, puis les tourillons, puis le jonc avant, puis le jonc arrière et la pointe et en dernier la plaque avant. En dernier les cocardes et la jugulaires, qui sont des éléments facilement démontables.
Les casque d'officier sont plus complexes à fabriquer car les éléments sont mieux finis (les visières sont doublées et bordées, les coutures à petits points alors qu'elles sont gros point sur les casques troupe).
Cette méthodologie de fabrication me semble être la plus logique aussi bien dans une vision de fabrication industrielle en série que dans une fabrication plus artisanale (casque d'achat privé).
Stef
Revenir en haut Aller en bas
Tony

avatar

Nombre de messages : 6494
Localisation : Lille
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Mer 2 Oct 2013 - 14:38

Excellent tutoriel à propos d'une type de casque dont la nature a semble t-il été bouleversée par des changements de réglementation aliés à des exigences particulières en temps de guerre .

Merci ! cheers 


monfort1 a écrit:


Un jeune collectionneur serait perdu en conjectures devant un casque comme celui-là qui mélange du 1891, du 1895 et du 1915....


Que neni, je suis "jeune" collectionneur dans ce domaine, les explications et arguments développés sont clairs comme de l'eau de roche study  surtout un casque ramené tel quel en 1919

On n'a pas encore tout vu sur les pickelhauben Laughing 




Tony
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2847
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Mer 2 Oct 2013 - 15:02

Bonjour,
Quelle immense satisfaction de voir cette discussion progresser positivement dans un esprit serein. Merci une nouvelle fois à Pinot et Stef pour leur participation détaillée, basée sur l´observation, la comparaison et l´expérience. C´est un trépied indispensable dans notre passion pour continuer à apprendre. /merci/ 

Ce stade de la discussion soulève une question intéressante.
Existait-il en temps de guerre une étroite collaboration entre BA / BJA des corps d´armée avec les fabricants d´équipement militaire? Je ne parle pas du fait établi et logique que les fabricants fournissaient les BA en matériel, mais de la situation inverse...
Est-il pensable que les BA retournaient des lots de casque usagés et détériorés chez les fabricants, afin que ceux-ci puissent reutiliser les pièces détachées encore en bon état pour assembler ce genre de casques mixtes?
Je pense que les fabricants avaient de meilleurs moyens (outillage et machines) pour effectuer un travail de meilleure qualité ou de réparation plus rapide pour soutenir les BA/BJA déjà assez débordés.

Rheinbaben
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
stefanovitch



Nombre de messages : 294
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Mer 2 Oct 2013 - 17:54

Là, ça dépasse mes compétences... Il faudrait trouver des archives...
Si on voit souvent des photographies de soldat travaillant sur des machines à coudre le tissus, je n'en ai personnellement jamais vu avec des machines de cordonnier ou de sellier, mais j'imagine que ça devait bien exister pour la réparation sur place des équipements en cuir... Il faudrait que les membres qui ont des photographies d'époque cherchent ...
Ca ressemble à ça ( les machines de sellier ont un bras libre plus gros et généralement de section circulaire):



Revenir en haut Aller en bas
stefanovitch



Nombre de messages : 294
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Mer 2 Oct 2013 - 18:10

Pour les éléments en métal, certains d'entre eux sont fabriqués par estampage sur des matrices, mais je ne pense pas que les pointes l'aient été... Il y aurait un effet de poinçonnement qui percerait le métal. Je pense plutôt que les pointes et bases de pointes étaient réalisées au tour par repoussage...
J'ai vu en Turquie un artisan qui réalisait des élément de lustres en cuivre à une vitesse incroyable dont certains étaient très proches des éléments de casques à pointe. Certains casques ersatz (genre Bing) sur lesquels on voit nettement des stries horizontales parallèles sont probablement réalisés selon ce procédé...



Revenir en haut Aller en bas
pinot04

avatar

Nombre de messages : 278
Age : 58
Localisation : AHP 04
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 3 Oct 2013 - 11:14

que du bonheur ce post !! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2847
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Sam 5 Oct 2013 - 21:37

Bonsoir,
En vue de compléter ce topic, je viens de rechercher quelques petites photos intéressantes dans mes archives study 
Vous excuserez la qualité de certaines d´entre elles, mais je les avais glanées il y a quelques années sur le net et il m´est impossible d´en améliorer la qualité. Elles avaient déjà cette qualité à l´époque Embarassed 
Il s´agit d´un carnet publicitaire du fabricant Carl Busse , fournisseur d´équipement militaire en cuir, fondée le 1er janvier 1915 à Mainz.De nombreux casques à pointes sont sortis de ces ateliers. Voici quelques étapes intéressantes de la fabrication de pointus.

Rheinbaben
/biere/ 





Préparation du cuir:


Découpe du cuir:


Estampillage du cuir:


Atelier de presse et de mise en forme:


Polissage des bombes de casque:


Vernissage des bombes de casque (à droite, les portes des fours de séchage sont visibles):


Passage au four pour durcissement et séchage du vernis:


Montage des garnitures métalliques. Au premier plan, on n´apercoit que des bombes nues, mais à droite, des casques sont visibles avec nuquières et visières déjà cousues, joncs avants et pointes montées... Les visières et nuquières étaient-elles cousues à ce stade de la production et dans cet atelier précis??? À la main, à la machine?



Salle d´entrepôt des garnitures:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
stefanovitch



Nombre de messages : 294
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Sam 5 Oct 2013 - 21:53

Houaaaa ! Alors ça c'est de la documentation superbe et probablement rare !
Attention le "lackierofen" n'est pas un four, mais plutôt une cabine réchauffée de séchage "hors poussières" (comme chez les carrossiers) ... Si on passe un cuir vernis au four il se ratatine comme une pomme oubliée dans son grenier !
C'est vrai que ce post est un beau post !
Bonne soirée
Stef
Revenir en haut Aller en bas
Sergei1877

avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : Ukraine USSR
Date d'inscription : 26/02/2013

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Mer 9 Oct 2013 - 21:37

Bonjour J'ai trouvé un article intéressant sur la production de vernis Pickelhaube la vieille recette




La gomme laque vernis aqueux Kaiser

Prendre 1 partie borax, 3 parties de gomme laque blanc broyé et 20 parties

de l'eau, chauffé dans un bain d'eau jusqu'à dissolution complète, après

heures laisse refroidir et filtrer. Ajout de laque petite

la quantité de glycérine qui rend flexible. Ce vernis peut être peint tout

aniline colorant ou un mélange de plusieurs colorants.
Revenir en haut Aller en bas
Tony

avatar

Nombre de messages : 6494
Localisation : Lille
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Mer 9 Oct 2013 - 22:10

Pas mal la doc sur la fabrication des pickel

bravo2/ bravo2/ bravo2/ 



/biere/  Tony
Revenir en haut Aller en bas
JR92



Nombre de messages : 6959
Age : 68
Localisation : Sud Est ou Nord Est, en fonction des saisons...
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 0:11

Bonsoir

Il me semble, cher Rheinbaben que tu as oublié au moins une photo... Very Happy Very Happy Very Happy 






Citation :
Si on passe un cuir vernis au four il se ratatine comme une pomme oubliée dans son grenier !
Et pourtant...

Une fois pressés et preparés, après avoir entre autres traitements reçu la couche d'apprêt pour vernissage et la "laque militaire noire" (je passe sur un certain nombre d'autres opérations), les casques passent bien 3 heures au four, entre 40 et 50°.
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2847
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 8:43

JR92 a écrit:
Bonsoir

Il me semble, cher Rheinbaben que tu as oublié au moins une photo... Very Happy Very Happy Very Happy 









Toute ressemblance avec mon avatar serait fortuite ou involontaire Very Happy Very Happy Very Happy 
En effet JP, il y a quelques autres photos du carnet oubliées volontairement, car elles ne se rapportent pas trop aux Pickels, mais à la "Sattelmacherei" (sellier).

Par contre JP, si tu disposes d´une "chronologie" exacte des différents stades de fabrication" des pickels (tu dis que tu passes sur un certain nombre d´autres opérations, donc tu sembles les connaitre Wink ) , postes ta doc STP ici, elle sera la bienvenue car ce topic est suivi par beaucoup d´intéressés, il me semble study 
Merci!

Rheinbaben
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
stefanovitch



Nombre de messages : 294
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 9:58

Je précisait que le "lackierofen" n'était pas un four ordinaire, genre four de cuisine, mais une cabine de séchage, car, pour moi un four 50° c'est une température qui ne "cuit" pas, mais qui permet d'accélérer le séchage... C'était pour ne pas tenter des "restaurateur" de passer leurs pointus dans la cuisinière... Les peintures sur métaux sont passées dans des fours à des températures nettement plus élevées !
Stef
Revenir en haut Aller en bas
pinot04

avatar

Nombre de messages : 278
Age : 58
Localisation : AHP 04
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 10:09

JR92 a écrit:
Bonsoir

Il me semble, cher Rheinbaben que tu as oublié au moins une photo... Very Happy Very Happy Very Happy 






Citation :
Si on passe un cuir vernis au four il se ratatine comme une pomme oubliée dans son grenier !
Et pourtant...

Une fois pressés et preparés, après avoir entre autres traitements reçu la couche d'apprêt pour vernissage et la "laque militaire noire" (je passe sur un certain nombre d'autres opérations), les casques passent bien 3 heures au four, entre 40 et 50°.
50° je sais pas, mais 40° c'est à peine plus que la température corporelle... Si le cuir se ratatinais à ce stade, quid de nos baskets et autres blousons en cuir ? scratch 
La, je sors !!
Revenir en haut Aller en bas
JR92



Nombre de messages : 6959
Age : 68
Localisation : Sud Est ou Nord Est, en fonction des saisons...
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 11:34

Citation :
50° je sais pas, mais 40° c'est à peine plus que la température corporelle... Si le cuir se ratatinais à ce stade, quid de nos baskets et autres blousons en cuir ?
Donc, on est d'accord avec ce que je peux en savoir, l(e sechage à 40 ou 50) est plausible, ou j'ai mal compris l'argument du blouson et des baskets ?

cela m'arragerait bien car je suis sûr de mes sources sur le proces de fabrication.

Merci à toi, Rheinbaben pour ton avatar "en taille humaine". Il m'intriguait, superbe photo !

J'ai un faible pour le RJR 91, depuis que je m'en suis fait dérober l'historique, avec d'autres choses qui m'étaient précieuses, dans la mallette que j'avais imprudemment laissé dans mon coffre lors d'une bourse à Chalons. La presence à ladite bourse de deux malfrats bien connus ne lasse pas de m'interroger.

à suivre Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
pinot04

avatar

Nombre de messages : 278
Age : 58
Localisation : AHP 04
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 12:32

Oui JR92, on est entièrement d'accord sur le coup des baskets et blouson...Laughing 
Il s'agit bien la de températures dites de séchage à peine plus élevées que celles corporelles.
Et stefanovitch est parfaitement dans les clous entre les températures dites de séchage dans le cas qui nous intéresse et celles de cuisson qui "émaillent" et/ou matifient plus ou moins la peinture (à 125 ou 175° je ne sais plus) et selon une durée précise...
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2847
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 21:31

JR92 a écrit:
[

cela m'arragerait bien car je suis sûr de mes sources sur le proces de fabrication.

Bonsoir,
Jean-Pierre, bitte, essaies de placer ici un petit exposé bien détaillé sur le processus de fabrication, étape par étape, car tu disposes vraisemblablement d´excellentes sources sur ce sujet malheureusement assez délaissé.
Disposes tu d´un carnet original du fabricant Busse de Mainz ou bien as tu comme moi glâné les photos lorsque ledit carnet a été vendu sur ebay, il y a quelques années de cà? Je crois me souvenir que c´est Joe Robinson qui avait été l´enchérisseur gagnant.
En ce qui concerne le camarade Feldgrau, il me plait bien aussi! Comme quoi l´humour était primordial à l´époque pour ne pas perdre complètement la tête dans cette apocalypse....
En ce qui concerne le RJR91, selon mes sources, il a été formé à partir de réservistes de la région de Göttingen et Hameln. A t´il été formé en partie par le JR82? Je pense que le casque devait arborer le simple aigle de ligne, non?

Bon weekend, demain je m´en vais pour quelques jours sur Arras cheers 

Rheinbaben
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
Tony

avatar

Nombre de messages : 6494
Localisation : Lille
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Jeu 10 Oct 2013 - 22:57

Rheinbaben a écrit:


Bon weekend, demain je m´en vais pour quelques jours sur Arras cheers 


Ha ouais ? /biere/ 
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2847
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Lun 14 Oct 2013 - 15:54

Bonjour,
Sur ebay Allemagne, une trouvaille de grenier avec des tampons similaires à ceux de mon casque présenté dans ce sujet mais aussi avec une patine assez identique  Shocked Presque un jumeau dans l´optique.
Malheureusement plus de basane mais semble t´il un mixage d´éléments en laiton et en fer. La plaque est à pontets et je ne sais pas si la pointe se dévisse. Le KAR semble donc en effet bien avoir assemblé des casques mixes en 1915-16 avec des pièces détachées encore disponibles pour équiper les nouvelles recrues.... et avec des plaques en laiton, comme quoi tout le laiton n´a pas été systématiquement réquisitionné pour les munitions Wink Peut-être une particularité pour ce genre de régiments d´élite de vouloir conserver les plaques en laiton?

http://www.ebay.de/itm/Original-Pickelhaube-WK-1-/261301038602?pt=Militaria&hash=item3cd6c16e0a

Rheinbaben
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
Tony

avatar

Nombre de messages : 6494
Localisation : Lille
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Lun 14 Oct 2013 - 16:04

Revenir en haut Aller en bas
stefanovitch



Nombre de messages : 294
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Lun 14 Oct 2013 - 17:19

Bonjour,
Sur mon écran, les couleurs qui apparaissent ne me font pas penser à un mix de laiton et fer. Vous avez des informations complémentaires à ce sujet ?
J'ai pointu prussien en état "top" dont toutes les pièces sont en laiton excepté les tourillons qui sont en fer (le tout semble être monté d'origine) mais malheureusement pas de date ni de tampon d'affectation, juste le tampon de fabricant Maury & Co Mainz et la "pointure" 53
Stef
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2847
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Lun 14 Oct 2013 - 17:23

stefanovitch a écrit:
Bonjour,
Sur mon écran, les couleurs qui apparaissent ne me font pas penser à un mix de laiton et fer. Vous avez des informations complémentaires à ce sujet ?
J'ai pointu prussien en état "top" dont toutes les pièces sont en laiton excepté les tourillons qui sont en fer (le tout semble être monté d'origine) mais malheureusement pas de date ni de tampon d'affectation, juste le tampon de fabricant Maury & Co Mainz et la "pointure" 53
Stef
Bonjour Stef,
Il me semble que le jonc avant serait en fer, non?

Rheinbaben
/biere/ 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
stefanovitch



Nombre de messages : 294
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Lun 14 Oct 2013 - 18:00


Rheinbaden, bonjour,
Difficile à dire, je vois sur l'avant dernière photo des nuances qui me font davantage penser à du laiton dont la patine est sombre...
Il faudrait poser la question au vendeur si le jonc est magnétique...
Revenir en haut Aller en bas
CLOVIS 57

avatar

Nombre de messages : 6003
Age : 62
Localisation : Reichsland
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Lun 14 Oct 2013 - 19:25

Sans rentrer dans le détail, je sais qu'il ne faut pas une température très élevée pour qu'un cuir mouillé rétrécisse au séchage. En matière de chaussures en cuir, mouillée par la pluie, on m'a toujours dit de ne pas les faire sécher au soleil mais à l'ombre. Idem pour le bois, (une table, une armoire etc...) car au soleil les planches ont tendance à se cintrer en séchant. 
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
Rheinbaben

avatar

Nombre de messages : 2847
Age : 53
Localisation : Links Nordsee, rechts Ostsee...
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   Lun 14 Oct 2013 - 20:53

stefanovitch a écrit:

Rheinbaden, bonjour,
Difficile à dire, je vois sur l'avant dernière photo des nuances qui me font davantage penser à du laiton dont la patine est sombre...
Il faudrait poser la question au vendeur si le jonc est magnétique...
Stef, après demande auprès du vendeur, en effet, le jonc est bien en laiton aussi.....En ce qui concerne la pointe, elle n´est pas dévissable, comme sur le mien, bien que le KAR était sensé porter le Haarbusch... En 1915-16, ce n´etait plus la priorité... Le KBAG semble avoir assemblé à cette période un lot important de casques pour les redistribuer rapidement. Apparemment, mon casque et celui sur ebay ont été assemblés relativement à la même époque (place des tampons pratiquement identique). Et le KAR semblait accorder une certaine importance à ce que les garnitures en laiton soient encore utilisées dans ce régiment fin 1915 / début 1916. Une question de prestige?

Rheinbaben
/biere/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dekokopf.de
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE TEMPS DE GUERRE: DU PAIN SUR LA PLANCHE POUR LES BA ET AUTRES BJA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Esmeralda # Danser en temps de guerre, c’est comme cracher à la gueule du diable.
» Algérie, Chronologie de la guerre d’Algérie… 1955
» varicelle, combien de temps ?
» Du pain et des jeux et le peuple sera heureux
» Four à pain - Le réveil d'un géant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Militaria :: Coiffures-
Sauter vers: